Dimanche, Janvier 23 2011 22: 13

Éducation et formation environnementales : l'état de l'éducation des travailleurs des matières dangereuses aux États-Unis

Évaluer cet élément
(0 votes)

Le terme éducation environnementale couvre un éventail potentiellement large de questions et d'activités lorsqu'il est appliqué aux employés, aux gestionnaires et aux lieux de travail. Celles-ci englobent :

    • éducation pour une prise de conscience générale des préoccupations environnementales
    • éducation et formation visant à modifier les pratiques de travail, les processus et les matériaux afin de réduire l'impact environnemental des processus industriels sur les communautés locales
    • formation professionnelle pour ingénieurs et autres personnes à la recherche d'une expertise et d'une carrière dans les domaines de l'environnement
    • l'éducation et la formation des travailleurs dans le domaine en plein essor de la réduction de l'environnement, y compris le nettoyage des déchets dangereux, les interventions d'urgence en cas de déversements, de rejets et d'autres accidents, et l'assainissement de l'amiante et de la peinture au plomb.

         

        Cet article se concentre sur l'état de la formation et de l'éducation des travailleurs aux États-Unis dans le domaine croissant de l'assainissement de l'environnement. Il ne s'agit pas d'un traitement exhaustif de l'éducation à l'environnement, mais plutôt d'une illustration du lien entre la sécurité et la santé au travail et l'environnement et de la nature changeante du travail dans lequel les connaissances techniques et scientifiques ont pris une importance croissante dans des métiers « manuels » traditionnels tels que construction. La « formation » fait référence dans ce contexte à des programmes de courte durée organisés et enseignés par des établissements universitaires et non universitaires. « Éducation » fait référence aux programmes d'études formelles dans des établissements accrédités de deux et quatre ans. Actuellement, il n'existe pas de cheminement de carrière clair pour les personnes intéressées par ce domaine. Le développement de cheminements de carrière plus définis est l'un des objectifs du National Environmental Education and Training Center, Inc. (NEETC) de l'Indiana University of Pennsylvania. Pendant ce temps, un large éventail de programmes d'éducation et de formation existent à différents niveaux, offerts par une variété d'institutions universitaires et non universitaires. Une enquête auprès des institutions impliquées dans ce type de formation et d'éducation a constitué la source du rapport original dont cet article a été adapté (Madelien et Paulson 1995).

         

        Programmes de formation

        Une étude menée en 1990 par la Wayne State University (Powitz et al. 1990) a identifié 675 cours de courte durée non crédités séparés et distincts pour la formation des travailleurs des déchets dangereux dans les collèges et les universités, offrant plus de 2,000 XNUMX cours dans tout le pays chaque année. Cependant, cette étude n'a pas couvert certains des principaux prestataires de formation, à savoir les programmes des collèges communautaires, les programmes de formation de l'Administration américaine de la sécurité et de la santé au travail et les entreprises ou sous-traitants indépendants. Ainsi, le nombre de Wayne State pourrait probablement être doublé ou triplé pour estimer le nombre d'offres de cours sans crédit et sans certification disponibles aux États-Unis aujourd'hui.

        Le principal programme de formation financé par le gouvernement en matière d'assainissement de l'environnement est celui de l'Institut national des sciences de la santé environnementale (NIEHS). Ce programme, établi en vertu de la législation Superfund en 1987, accorde des subventions aux organisations à but non lucratif ayant accès à des populations de travailleurs appropriées. Les bénéficiaires comprennent les syndicats; programmes universitaires en éducation ou en études syndicales et en santé publique, en sciences de la santé et en génie; collèges communautaires; et les coalitions de sécurité et de santé à but non lucratif, connues sous le nom de COSH groupes (comités de sécurité et de santé au travail). Beaucoup de ces organisations opèrent dans des consortiums régionaux. Les publics cibles comprennent :

        • les travailleurs des métiers de la construction impliqués dans le nettoyage des sites de déchets dangereux
        • personnel d'intervention d'urgence travaillant pour les services d'incendie et d'urgence et les installations industrielles
        • travailleurs du transport impliqués dans le transport de matières dangereuses
        • travailleurs des installations de traitement, de stockage et d'élimination des déchets dangereux
        • travailleurs du traitement des eaux usées.

         

        Le programme NIEHS a abouti à un développement et à une innovation importants des programmes d'études et du matériel, caractérisés par un partage et une synergie considérables entre les bénéficiaires. Le programme finance un centre d'échange national qui gère une bibliothèque et un centre de programmes d'études et publie un bulletin mensuel.

        D'autres programmes financés par le gouvernement offrent des cours de courte durée ciblant les professionnels de l'industrie des déchets dangereux par opposition aux travailleurs de première ligne. Bon nombre de ces programmes sont hébergés dans des centres de ressources pédagogiques universitaires financés par l'Institut national pour la sécurité et la santé au travail (NIOSH).

         

        Programmes d'éducation

         

        Collèges communautaires

        Le changement le plus important dans le paysage de l'éducation et de la formation sur les déchets dangereux au cours des dernières années est le développement spectaculaire des programmes et des consortiums des collèges communautaires pour améliorer l'enseignement professionnel au niveau du diplôme d'associé. Depuis les années 1980, les collèges communautaires ont effectué le travail d'élaboration de programmes d'études le plus organisé et le plus étendu dans l'enseignement secondaire.

        Le ministère de l'Énergie (DOE) a financé des programmes à l'échelle nationale pour fournir une main-d'œuvre qualifiée sur les sites où les besoins sont passés de techniciens nucléaires à des travailleurs de nettoyage des déchets dangereux. Cette formation se déroule le plus rigoureusement dans les collèges communautaires, dont beaucoup ont historiquement répondu aux besoins en personnel sur des sites spécifiques du DOE. Les programmes financés par le DOE dans les collèges communautaires ont également donné lieu à des efforts importants dans l'élaboration des programmes et des consortiums pour le partage d'informations. Leurs objectifs sont d'établir des normes de formation plus cohérentes et plus élevées et d'assurer la mobilité de la main-d'œuvre, permettant à une personne formée pour travailler sur un site dans une partie du pays de se déplacer vers un autre site avec des exigences de recyclage minimales.

        Plusieurs consortiums de collèges communautaires font progresser les programmes d'études dans ce domaine. Le Partenariat pour l'éducation aux technologies environnementales (PETE) opère dans six régions. PETE travaille avec l'Université du nord de l'Iowa pour créer un réseau de classe mondiale de programmes environnementaux des collèges communautaires, liés aux lycées, qui informent et préparent les étudiants à l'entrée dans ces programmes diplômants de deux ans. Les objectifs comprennent le développement de (1) modèles de programmes d'études validés à l'échelle nationale, (2) programmes complets de développement professionnel et (3) un centre d'échange national pour l'éducation environnementale.

        L'Institut de formation et de recherche sur les matières dangereuses (HMTRI) répond aux besoins de développement de programmes d'études, de développement professionnel, d'impression et de communications électroniques de 350 collèges avec des programmes de crédit de deux ans sur les technologies environnementales. L'Institut élabore et distribue des programmes et du matériel et met en œuvre des programmes éducatifs dans son propre centre de formation environnementale au Kirkwood Community College dans l'Iowa, qui dispose de vastes installations de classe, de laboratoire et de sites de simulation.

        Le Center for Occupational Research and Development (CORD) assure la direction nationale de l'initiative Tech Prep/Associate Degree du Département américain de l'éducation. Le programme Tech Prep nécessite une coordination entre les établissements secondaires et postsecondaires pour donner aux étudiants une base solide pour un cheminement de carrière et le monde du travail. Cette activité a mené à l'élaboration de plusieurs textes d'étudiants contextuels et expérientiels en sciences fondamentales et en mathématiques, qui sont conçus pour que les étudiants apprennent de nouveaux concepts en relation avec les connaissances et l'expérience existantes.

        CORD a également joué un rôle important dans l'initiative éducative nationale de l'administration Clinton, « Goals 2000 : Educate America ». Reconnaissant le besoin de personnel qualifié au niveau d'entrée, l'initiative prévoit l'élaboration de normes de compétences professionnelles. Les « normes de compétences » définissent les connaissances, les compétences, les attitudes et le niveau de capacité nécessaires pour fonctionner avec succès dans des professions spécifiques.) Parmi les 22 projets de développement de normes de compétences financés dans le cadre du programme, il y en a un pour les techniciens en technologie de gestion des matières dangereuses.

         

        Articulation entre filière professionnelle et filière bac

        Un problème persistant a été le manque de liens entre les établissements de deux ans et de quatre ans, ce qui entrave les étudiants qui souhaitent entrer dans des programmes d'ingénierie après avoir obtenu des diplômes d'associé (deux ans) en gestion des déchets dangereux / radioactifs. Cependant, un certain nombre de consortiums de collèges communautaires ont commencé à s'attaquer à ce problème.

        Le consortium Environmental Technology (ET) est un réseau de collèges communautaires de Californie qui a conclu des accords d'articulation avec quatre collèges de quatre ans. L'établissement d'une nouvelle classification d'emploi, « technicien en environnement », par l'Agence de protection de l'environnement de Californie, incite davantage les diplômés du programme ET à poursuivre leurs études. Un certificat ET représente l'exigence de niveau d'entrée pour le poste de technicien en environnement. L'obtention d'un diplôme d'associé rend l'employé admissible à une promotion au niveau d'emploi suivant. La formation continue et l'expérience de travail permettent au travailleur de progresser dans l'échelle de carrière.

        Le Consortium d'éducation et de recherche sur la gestion des déchets (WERC), un consortium d'écoles du Nouveau-Mexique, est peut-être le modèle le plus avancé qui tente de combler les écarts entre l'enseignement professionnel et l'enseignement traditionnel de quatre ans. Les membres du consortium sont l'Université du Nouveau-Mexique, l'Institut des mines et de la technologie du Nouveau-Mexique, l'Université d'État du Nouveau-Mexique, le Navajo Community College, le laboratoire Sandia et les laboratoires Los Alamos. L'approche du transfert de programmes d'études a été un programme de télévision interactive (ITV) dans l'enseignement à distance, qui tire parti des atouts variés des établissements.

        Les étudiants inscrits au programme environnemental sont tenus de suivre 6 heures de cours dans les autres établissements par le biais de l'enseignement à distance ou d'un semestre de cours hors site. Le programme est résolument interdisciplinaire, combinant une mineure en gestion des matières/déchets dangereux avec une majeure d'un autre département (science politique, économie, pré-droit, ingénierie ou l'une des sciences). Le programme est «à la fois large et étroit», en ce sens qu'il reconnaît le besoin de développer des étudiants avec à la fois une large base de connaissances dans leur domaine et une formation spécifique sur les matières dangereuses et la gestion des déchets dangereux. Ce programme unique associe la participation des étudiants à une recherche appliquée réaliste et à l'élaboration de programmes dirigés par l'industrie. Les cours pour le mineur sont très spécifiques et tirent parti des spécialités particulières de chaque école, mais chaque programme, y compris le diplôme d'associé, a une grande exigence de base en sciences humaines et sociales.

        Une autre caractéristique unique est le fait que les écoles de quatre ans offrent des diplômes d'associé de deux ans en technologie des matières radioactives et dangereuses. Le diplôme d'associé de deux ans en sciences de l'environnement offert au Navajo Community College comprend des cours d'histoire navajo et des cours substantiels en communication et en affaires, ainsi que des cours techniques. Un laboratoire pratique a également été développé sur le campus du Navajo Community College, une caractéristique inhabituelle pour un collège communautaire et une partie de l'engagement du consortium envers l'apprentissage pratique en laboratoire et le développement technologique / la recherche appliquée. Les établissements membres du WERC offrent également un programme de certificat « non diplômant » en études sur la gestion des déchets, qui semble être au-delà des cours de 24 heures et de 40 heures offerts dans d'autres collèges. Il s'adresse aux personnes qui ont déjà un baccalauréat ou un diplôme d'études supérieures et qui souhaitent en outre profiter de séminaires et de cours spécialisés dans les universités.

         

        Conclusions

        Plusieurs changements importants ont eu lieu dans l'orientation de l'éducation et de la formation liées à l'industrie des déchets dangereux au cours des dernières années, en plus de la prolifération des programmes de formation de courte durée et des programmes d'ingénierie traditionnels. Dans l'ensemble, le ministère de l'Énergie semble avoir axé l'éducation au niveau des collèges communautaires sur le recyclage de la main-d'œuvre, principalement par le biais du Partenariat pour l'éducation aux technologies environnementales (PETE), du Consortium pour l'éducation et la recherche sur la gestion des déchets (WERC) et d'autres consortiums similaires.

        Il existe un écart important entre la formation professionnelle et l'enseignement traditionnel dans le domaine de l'environnement. En raison de cet écart, il n'y a pas de cheminement de carrière clair et routinier pour les travailleurs des déchets dangereux, et il est difficile pour ces travailleurs d'avancer dans l'industrie ou le gouvernement sans diplômes techniques classiques. Bien que des options interdépartementales pour l'éducation au niveau de la gestion soient établies au sein des départements d'économie, de droit et de médecine qui reconnaissent l'ampleur de l'industrie environnementale, il s'agit toujours de diplômes professionnels universitaires qui manquent une grande partie de la main-d'œuvre disponible et expérimentée.

        Au fur et à mesure que l'industrie de la dépollution de l'environnement mûrit, les besoins à long terme de la main-d'œuvre pour une formation et une éducation plus équilibrées et un cheminement de carrière bien développé deviennent plus clairs. Le grand nombre de travailleurs déplacés de sites militaires fermés signifie que davantage de personnes entrent dans la main-d'œuvre environnementale à partir d'autres domaines, ce qui rend la demande de formation syndicale et de placement de travailleurs déplacés (à la fois du personnel militaire démobilisé et du personnel civil déplacé) encore plus importante qu'auparavant. Des programmes éducatifs sont nécessaires pour répondre à la fois aux besoins du personnel entrant dans l'industrie et de l'industrie elle-même pour une main-d'œuvre plus équilibrée et mieux formée.

        Étant donné que les membres des syndicats sont l'un des principaux groupes sur le point d'entrer dans le domaine du nettoyage des déchets dangereux et de l'assainissement de l'environnement, il semblerait que les départements d'études sociales et de relations industrielles pourraient être des entités logiques pour développer des programmes d'études qui intègrent un programme d'études sur les déchets dangereux et l'environnement. avec le développement des compétences de main-d'œuvre/de gestion.

         

        Retour

        Lire 4383 fois Dernière modification le samedi, 23 Juillet 2022 21: 03

        " AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : L'OIT n'assume aucune responsabilité pour le contenu présenté sur ce portail Web qui est présenté dans une langue autre que l'anglais, qui est la langue utilisée pour la production initiale et l'examen par les pairs du contenu original. Certaines statistiques n'ont pas été mises à jour depuis la production de la 4ème édition de l'Encyclopédie (1998)."

        Table des matières

        Références en matière d'éducation et de formation

        Benner, L. 1985. Modèles d'évaluation des accidents et méthodologies d'enquête. J Saf Res 16(3):105-126.

        Bright, P et C Van Lamsweerde. 1995. Éducation et formation environnementales au sein du groupe d'entreprises Royal Dutch/Shell. In Employee Participation in Pollution Reduction, édité par E Cohen-Rosenthal et A Ruiz-Quintinallia. Analyse préliminaire de l'inventaire des rejets toxiques, rapport de recherche du CAHRS. Ithaca, NY : Industrie du PNUE.

        Bunge, J, E Cohen-Rosenthal et A Ruiz-Quintinallia (éd.). 1995. Participation des employés à la réduction de la pollution. Analyse préliminaire de l'inventaire des rejets toxiques, rapport de recherche du CAHRS. Ithaque, NY :

        Cavanaugh, HA. 1994. Gestion de l'environnement : le plan « vert » de Duquesne Light forme les employés à une conformité totale. Electr World (novembre):86.

        Cordes, DH et DF Rea. 1989. Formation en médecine du travail pour les fournisseurs de soins de santé primaires aux États-Unis : un besoin croissant. :197-202.?? livre?

        D'Auria, D, L Hawkins et P Kenny. 1991. J Univ Occup Envir Health l4 Suppl.:485-499.

        Ellington, H et A Lowis. 1991. Formation interdisciplinaire en santé au travail. J Univ Occup Envir Health l4 Suppl.:447-455.

        Engeström, Y. 1994. Formation pour le changement : nouvelle approche de l'instruction et de l'apprentissage dans la vie professionnelle. Genève : Bureau international du travail (BIT).

        Fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail. 1993.

        Exigences en matière d'éducation et de formation environnementales dans l'industrie. Document de travail. 6 avril.

        Heath, E. 1981. Formation et éducation des travailleurs en matière de sécurité et de santé au travail : rapport sur la pratique dans six pays occidentaux industrialisés. Washington, DC : Département du travail des États-Unis, Administration de la sécurité et de la santé au travail.

        Commission internationale de la santé au travail (CIST). 1987. Actes de la première conférence sur l'éducation et la formation en santé au travail. Hamilton, Ontario, Canada : ICOH.

        --. 1989. Actes de la deuxième conférence internationale sur l'éducation et la formation en santé au travail. Espoo, Finlande : ICOH.

        --. 1991. Actes de la troisième conférence internationale sur l'éducation et la formation en santé au travail. Kitakyushu, Japon : ICOH.

        Organisation internationale du travail (OIT). 1991. Formation, environnement et OIT. Genève : OIT.

        Comité mixte OIT/OMS de la santé au travail. 1981. Éducation et formation en santé, sécurité et ergonomie du travail. Série de rapports techniques n° 663. Genève : Organisation mondiale de la santé (OMS).

        Kogi, H, WO Phoon et J Thurman. 1989. Moyens peu coûteux d'améliorer les conditions de travail : 100 exemples asiatiques. Genève : OIT.

        Koh, D, TC Aw et KC Lun. 1992. Formation en micro-informatique pour les médecins du travail. Dans Actes de la troisième conférence internationale sur l'éducation et la formation en santé au travail. Kitakyushu, Japon : ICOH.

        Kono, K et K Nishida. 1991. Enquête sur les activités infirmières en santé au travail des diplômés des cours spécialisés en soins infirmiers en santé au travail. Dans Actes de la troisième conférence internationale sur l'éducation et la formation en santé au travail. Kitakyushu, Japon : ICOH.

        Union internationale des ouvriers d'Amérique du Nord (LIUNA). 1995. La formation environnementale enseigne plus que de simples compétences professionnelles. Ouvrier (mai-juin) : BR2.

        Madelien, M et G Paulson. 1995. L'état de la formation, de l'éducation et de la recherche sur les matières dangereuses. Np : Centre national d'éducation et de formation à l'environnement.

        McQuiston, TH, P Coleman, NB Wallerstein, AC Marcus, JS Morawetz et DW Ortlieb. 1994. Éducation des travailleurs des déchets dangereux : effets à long terme. J Occup Med 36(12):1310-1323.

        Institut national pour la sécurité et la santé au travail (NIOSH). 1978. La nouvelle infirmière dans l'industrie : un guide pour l'infirmière en santé du travail nouvellement employée. Cincinnati, Ohio : Département américain de la santé, de l'éducation et du bien-être.

        --. 1985. Projet Minerva, Guide supplémentaire du programme d'études en affaires. Cincinnati, Ohio : US NIOSH.

        Phoon, WO. 1985a. Le cours de médecins d'usine désignés à Singapour. Actes de la dixième conférence asiatique sur la santé au travail, Manille.

        --. 1985b. Education et formation en santé au travail: programmes formels. Dans Occupational Health in Developing Countries in Asia, édité par WO Phoon et CN Ong. Tokyo : Centre d'information médicale d'Asie du Sud-Est.

        --. 1986. Appariement des préceptes et des pratiques en santé au travail. Lucas Lectures, n° 8. Londres : Faculté de médecine du travail du Royal College of Physicians.

        --. 1988. Étapes de l'élaboration d'un programme d'études en santé et sécurité au travail. Dans le livre des résumés. Bombay : Douzième conférence asiatique sur la santé au travail.

        Pochyly, DF. 1973. Planification des programmes éducatifs. Dans Développement de programmes éducatifs pour les professions de la santé. Genève : OMS.

        Powitz, RW. 1990. Évaluation des déchets dangereux, éducation et formation. Washington, DC : Département américain de la santé et des services sociaux, en collaboration avec Wayne State Univ.

        Pupo-Nogueira, D et J Radford. 1989. Rapport de l'atelier sur les soins de santé primaires. Dans Actes de la deuxième conférence internationale sur l'éducation et la formation en santé au travail. Espoo, Finlande : ICOH.

        Rantanen, J et S Lehtinen. 1991. Projet OIT/FINNIDA de formation et d'information pour les pays africains sur la sécurité et la santé au travail. East Afr Newslett on Occup Safety and Health Suppl.:117-118.

        Samelson, Nouveau-Mexique. 1977. L'effet des contremaîtres sur la sécurité dans la construction. Rapport technique n° 219. Stanford, Californie : Stanford Univ. Département de génie civil.

        Senge, P. 1990. La cinquième discipline - L'art et la pratique de l'organisation apprenante. New York : Doubleday.

        Sheps, CG. 1976. Enseignement supérieur pour la santé publique. Le rapport du Fonds commémoratif Milbank.
        Gestion réussie de la santé et de la sécurité. 1991. Londres: Bureau fixe de Sa Majesté.

        Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE). 1993. Éducation pour une industrie durable. Programme industrie et environnement. Nairobi : PNUE.

        Verma, KK, A Sass-Kortsak et DH Gaylor. 1991. Évaluation des compétences professionnelles en hygiène du travail au Canada. Dans Actes de la troisième Conférence internationale sur l'éducation et la formation en santé au travail Kitakyushu, Japon : ICOH.

        Viner, D. 1991. Analyse des accidents et contrôle des risques. Carlton Sud, Victoria : VRJ Delphi.

        Vojtecky, MA et E Berkanovic. 1984-85. L'évaluation de la formation en santé et sécurité. Int Q Community Health Educ 5(4):277-286.

        Wallerstein, N et H Rubenstein. 1993. Enseigner les risques professionnels : un guide pour les travailleurs et leurs prestataires de soins de santé. Washington, DC : Association américaine de santé publique.

        Wallerstein, N et M Weinger. 1992. Éducation à la santé et à la sécurité pour l'autonomisation des travailleurs. Am J Ind Med 11(5).

        Weinger, M. 1993. Dossier de formation du formateur, Partie 1 : Manuel du formateur, Partie 2 : Document des participants. Projet africain de sécurité et de santé, Rapports 9a/93 et ​​9b/93. Genève : Bureau international du travail (BIT).

        Organisation mondiale de la santé (OMS). 1981. Formation du personnel de santé au travail. Euro Reports and Studies, n° 58. Copenhague : Bureau régional de l'OMS pour l'Europe.

        --. 1988. Formation et éducation en santé au travail. Série de rapports techniques, n° 762. Genève : OMS.

        Wigglesworth, CE. 1972. Un modèle d'enseignement de la causalité des blessures et un guide pour la sélection des contre-mesures. Occup Psychol 46:69-78.

        Congrès des syndicats de Zambie (ZCTU). 1994. Manuel sur la santé et la sécurité au travail. (juillet):21.