Jeudi, 27 Octobre 2011 20: 34

Systèmes de classification

Évaluer cet élément
(0 votes)

3.1. Général

3.1.1. L'autorité compétente, ou un organisme agréé ou reconnu par l'autorité compétente, devrait établir des systèmes et des critères spécifiques pour classer un produit chimique comme dangereux et devrait progressivement étendre ces systèmes et leur application. Les critères de classification existants établis par d'autres autorités compétentes ou par un accord international peuvent être suivis, s'ils sont compatibles avec les critères et méthodes décrits dans le présent code, et cela est encouragé lorsque cela peut contribuer à l'uniformité de l'approche. Les résultats des travaux du groupe de coordination du Programme international PNUE/OIT/OMS sur la sécurité chimique (IPCS) pour l'harmonisation de la classification des produits chimiques devraient être pris en considération, le cas échéant. Les responsabilités et le rôle des autorités compétentes concernant les systèmes de classification sont définis aux paragraphes 2.1.8 (critères et exigences), 2.1.9 (liste récapitulative) et 2.1.10 (évaluation des nouveaux produits chimiques).

3.1.2. Les fournisseurs doivent s'assurer que les produits chimiques qu'ils ont fournis ont été classés ou qu'ils ont été identifiés et leurs propriétés évaluées (voir paragraphes 2.4.3 (évaluation) et 2.4.4 (classification)).

3.1.3. Les fabricants ou les importateurs, à moins d'en être exemptés, devraient fournir à l'autorité compétente des informations sur les éléments et composés chimiques qui ne figurent pas encore dans la liste de classification consolidée établie par l'autorité compétente, avant leur utilisation au travail (voir paragraphe 2.1.10 (évaluation des nouveaux produits chimiques )).

3.1.4. Les quantités limitées d'un nouveau produit chimique nécessaires à des fins de recherche et de développement peuvent être produites, manipulées et transportées entre les laboratoires et l'usine pilote avant que tous les dangers de ce produit chimique ne soient connus conformément aux lois et réglementations nationales. Toutes les informations disponibles trouvées dans la littérature ou connues de l'employeur du fait de son expérience avec des produits chimiques et des applications similaires doivent être pleinement prises en compte, et des mesures de protection adéquates doivent être appliquées, comme si le produit chimique était dangereux. Les travailleurs concernés doivent être informés des informations sur les dangers réels au fur et à mesure qu'elles sont connues.

3.2. Critères de classement

3.2.1. Les critères de classification des produits chimiques devraient être fondés sur leurs dangers physiques et sanitaires intrinsèques, notamment :

  1. les propriétés toxiques, y compris les effets aigus et chroniques sur la santé dans toutes les parties du corps ;
  2. les caractéristiques chimiques ou physiques, y compris les propriétés inflammables, explosives, oxydantes et dangereusement réactives ;
  3. propriétés corrosives et irritantes;
  4. effets allergènes et sensibilisants;
  5. effets cancérigènes;
  6. effets tératogènes et mutagènes;
  7. effets sur le système reproducteur.

 

3.3. Méthode de classement

3.3.1. La classification des produits chimiques doit être basée sur les sources d'information disponibles, par exemple :

  1. données de test;
  2. les informations fournies par le fabricant ou l'importateur, y compris les informations sur les travaux de recherche effectués ;
  3. informations disponibles en raison des règles de transport internationales, par exemple, les Recommandations des Nations Unies sur le transport des marchandises dangereuses, qui doivent être prises en compte pour la classification des produits chimiques en cas de transport, et la Convention de Bâle du PNUE sur le contrôle des transports transfrontaliers. Mouvements de déchets dangereux et leur élimination (1989), dont il faut tenir compte en ce qui concerne les déchets dangereux ;
  4. livres ou littérature de référence;
  5. expérience pratique;
  6. dans le cas de mélanges, soit sur l'épreuve du mélange, soit sur les dangers connus de leurs composants ;
  7. informations fournies à la suite des travaux d'évaluation des risques effectués par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), le Programme international PNUE/OIT/OMS sur la sécurité chimique (IPCS), les Communautés européennes et diverses institutions nationales et internationales, ainsi que que les informations disponibles via des systèmes tels que le Registre international des produits chimiques potentiellement toxiques (IRPTC) du PNUE.

 

3.3.2. Certains systèmes de classification en usage peuvent être limités à des classes particulières de produits chimiques uniquement. Un exemple est la classification recommandée par l'OMS des pesticides par danger et directives de classification, qui classe les pesticides uniquement par degré de toxicité et principalement par risques aigus pour la santé. Les employeurs et les travailleurs doivent comprendre les limites d'un tel système. De tels systèmes peuvent être utiles pour compléter un système plus généralement applicable.

3.3.3. Les mélanges de produits chimiques doivent être classés en fonction des dangers présentés par les mélanges eux-mêmes. Ce n'est que si les mélanges n'ont pas été testés dans leur ensemble qu'ils doivent être classés sur la base des dangers intrinsèques de leurs composants chimiques.

Source : OIT 1993, chapitre 3.

 

Retour

Lire 8694 fois Dernière modification le Vendredi, Juin 24 2022 06: 10

" AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : L'OIT n'assume aucune responsabilité pour le contenu présenté sur ce portail Web qui est présenté dans une langue autre que l'anglais, qui est la langue utilisée pour la production initiale et l'examen par les pairs du contenu original. Certaines statistiques n'ont pas été mises à jour depuis la production de la 4ème édition de l'Encyclopédie (1998)."

Table des matières

Utilisation, stockage et transport de produits chimiques Références

Conférence américaine des hygiénistes industriels gouvernementaux (ACGIH), Comité sur la ventilation industrielle. 1992. Ventilation industrielle : Un manuel de pratiques recommandées. 22e éd. Cincinnati, Ohio : ACGIH.

American National Standards Institute (ANSI) et American Industrial Hygiene Association (AIHA). 1993. Ventilation de laboratoire. Norme Z9.5. Fairfax, Virginie : AIHA.

BG-Measuring System Hazardous Substances (BGMG). 1995. Hauptverband der gewerblichen Berufsgenossenschaften. Saint Augustin : BGMG.

Burgess, WA, MJ Ellenbecker et RD Treitman. 1989. Ventilation pour le contrôle de l'environnement de travail. New York : John Wiley et fils.

Engelhard, H, H Heberer, H Kersting et R Stamm. 1994. Arbeitsmedizinische Informationen aus der Zentralen Stoff- und Productdatenbank ZeSP der gewerblichen Berufsgenossenschaften. Arbeitsmedizin, Sozialmedizin, Umweltmedizin. 29(3S):136-142.

Organisation internationale du travail (OIT). 1993. Sécurité dans l'utilisation des produits chimiques au travail. Un recueil de directives pratiques du BIT. Genève : OIT.

Administration de la sécurité et de la santé au travail (OSHA). 1993. Norme de santé et de sécurité ; Exposition professionnelle à des substances dangereuses dans les laboratoires. Registre fédéral. 51(42):22660-22684.