Samedi, Février 19 2011 00: 28

Manipulation et utilisation sûres des produits chimiques

Évaluer cet élément
(2 votes)

Le Recueil de directives pratiques du BIT

La plupart des informations et des extraits de ce chapitre sont tirés du Code de pratique « Sécurité dans l'utilisation des produits chimiques au travail » de l'Organisation internationale du travail (OIT 1993). Le Code de l'OIT fournit des directives pratiques sur la mise en œuvre des dispositions de la Convention sur les produits chimiques, 1990 (n° 170) et de la Recommandation, 1990 (n° 177). L'objet du Code est de fournir des orientations à ceux qui peuvent être engagés dans l'élaboration de dispositions relatives à l'utilisation de produits chimiques au travail, tels que les autorités compétentes, la direction des entreprises où des produits chimiques sont fournis ou utilisés, et les services d'urgence, qui devrait également proposer des lignes directrices aux organisations de fournisseurs, d'employeurs et de travailleurs. Le Code prévoit des normes minimales et n'a pas pour but de décourager les autorités compétentes d'adopter des normes plus élevées. Pour des informations plus détaillées sur les produits chimiques individuels et les familles chimiques, voir le « Guide des produits chimiques » dans le Volume IV de cette « Encyclopédie ».

L'objectif (section 1.1.1) du Recueil de directives pratiques du BIT Sécurité dans l'utilisation de produits chimiques au travail est de protéger les travailleurs contre les dangers des produits chimiques, de prévenir ou de réduire l'incidence des maladies et blessures d'origine chimique résultant de l'utilisation de produits chimiques au travail et, par conséquent, d'améliorer la protection du grand public et de l'environnement en fournissant des lignes directrices pour:

  • veiller à ce que tous les produits chimiques utilisés au travail, y compris les impuretés, les sous-produits et les intermédiaires, ainsi que les déchets susceptibles de se former, soient évalués pour déterminer leurs dangers
  • veiller à ce que les employeurs disposent d'un mécanisme leur permettant d'obtenir de leurs fournisseurs des informations sur les produits chimiques utilisés au travail afin de leur permettre de mettre en œuvre des programmes efficaces de protection des travailleurs contre les risques chimiques
  • fournir aux travailleurs des informations sur les produits chimiques présents sur leur lieu de travail et sur les mesures préventives appropriées pour leur permettre de participer efficacement aux programmes de sécurité
  • établir des principes pour ces programmes afin de garantir que les produits chimiques sont utilisés en toute sécurité
  • prévoir des dispositions particulières pour protéger les informations confidentielles dont la divulgation à un concurrent serait susceptible de porter préjudice à l'activité d'un employeur, pour autant que la sécurité et la santé des travailleurs n'en soient pas compromises.

 

La section 2 du Recueil de directives pratiques du BIT énonce les obligations, responsabilités et devoirs généraux de l'autorité compétente, de l'employeur et du travailleur. La section détaille également les responsabilités générales des fournisseurs et les droits des travailleurs, et propose des lignes directrices concernant les dispositions spéciales concernant la divulgation par l'employeur d'informations confidentielles. Les recommandations finales traitent de la nécessité d'une coopération entre les employeurs, les travailleurs et leurs représentants.

Obligations générales, responsabilités et devoirs

Il incombe à l'organisme gouvernemental compétent de suivre les mesures et pratiques nationales existantes, en consultation avec les organisations les plus représentatives d'employeurs et de travailleurs concernées, afin d'assurer la sécurité dans l'utilisation des produits chimiques au travail. Les pratiques et lois nationales doivent être considérées dans le contexte des réglementations, normes et systèmes internationaux, et avec les mesures et pratiques recommandées par le Recueil de directives pratiques de l'OIT et la Convention n° 170 et la Recommandation n° 177 de l'OIT.

L'objectif principal de ces mesures qui assurent la sécurité des travailleurs sont, en particulier:

  • la production et la manipulation de produits chimiques dangereux
  • le stockage de produits chimiques dangereux
  • le transport de produits chimiques dangereux, conformément aux réglementations nationales ou internationales en matière de transport
  • l'élimination et le traitement des produits chimiques dangereux et des déchets dangereux, conformément aux réglementations nationales ou internationales.

 

Il existe différents moyens par lesquels l'autorité compétente peut atteindre cet objectif. Il peut édicter des lois et règlements nationaux; adopter, approuver ou reconnaître les normes, codes ou directives existants ; et, lorsque ces normes, codes ou lignes directrices n'existent pas, une autorité peut encourager leur adoption par une autre autorité, qui peut alors être reconnue. L'agence gouvernementale peut également exiger que les employeurs justifient les critères selon lesquels ils travaillent.

Selon le code de bonnes pratiques (section 2.3.1), il incombe aux employeurs de définir par écrit leur politique et leurs dispositions en matière de sécurité dans l'utilisation des produits chimiques, dans le cadre de leur politique générale et de leurs dispositions en matière de la sécurité et la santé au travail, et les diverses responsabilités exercées en vertu de ces dispositions, conformément aux objectifs et principes de la convention (n° 1981) sur la sécurité et la santé au travail, 155, et de la recommandation, 1981 (n° 164). Ces informations doivent être portées à la connaissance de leurs travailleurs dans une langue que ces derniers comprennent aisément.

Les travailleurs, à leur tour, devraient veiller à leur propre santé et sécurité, ainsi qu'à celles des autres personnes susceptibles d'être affectées par leurs actes ou omissions au travail, dans la mesure du possible et conformément à leur formation et aux instructions données par leur employeur ( rubrique 2.3.2).

Les fournisseurs de produits chimiques, qu'ils soient fabricants, importateurs ou distributeurs, devraient s'assurer que, conformément aux directives énoncées dans les paragraphes pertinents du code et en application des prescriptions de la convention n° 170 et de la recommandation n° 177 :

  • ces produits chimiques ont été classés ou leurs propriétés ont été évaluées
  • ces produits chimiques sont marqués
  • les produits chimiques dangereux sont étiquetés
  • des fiches de données de sécurité pour les produits chimiques dangereux sont préparées et fournies aux employeurs.

 

Mesures de contrôle opérationnel

Certains principes généraux existent pour le contrôle de fonctionnement des produits chimiques au travail. Celles-ci sont traitées dans la section 6 du Recueil de directives pratiques de l'OIT, qui stipule qu'après avoir examiné les produits chimiques utilisés au travail, obtenu des informations sur leurs dangers et procédé à une évaluation des risques potentiels encourus, les employeurs doivent prendre des mesures pour limiter l'exposition des travailleurs aux produits chimiques dangereux (sur la base des mesures décrites dans les sections 6.4 à 6.9 du Code), afin de protéger les travailleurs contre les risques liés à l'utilisation de produits chimiques au travail. Les mesures prises doivent éliminer ou minimiser les risques, de préférence en substitution de produits chimiques non dangereux ou moins dangereux, ou par le choix de meilleurs sans souci. Lorsque ni la substitution ni le contrôle technique ne sont réalisables, d'autres mesures, telles que des systèmes et des pratiques de travail sûrs, des équipements de protection individuelle (EPI) et la fourniture d'informations et de formations réduiront davantage les risques et peuvent devoir être invoquées pour certaines activités impliquant l'utilisation de produits chimiques.

Lorsque les travailleurs sont potentiellement exposés à des produits chimiques dangereux pour la santé, ils doivent être protégés contre le risque de blessure ou de maladie dû à ces produits chimiques. Aucune exposition ne devrait dépasser les limites d'exposition ou d'autres critères d'exposition pour l'évaluation et le contrôle de l'environnement de travail établis par l'autorité compétente, ou par un organisme agréé ou reconnu par l'autorité compétente conformément aux normes nationales ou internationales.

Les mesures de contrôle visant à assurer la protection des travailleurs pourraient être n'importe quelle combinaison des éléments suivants :

1. bonnes pratiques de conception et d'installation :

  • systèmes de traitement et de manutention totalement fermés
  • séparation du processus dangereux des opérateurs ou des autres processus

 

2. processus ou systèmes de travail des usines qui minimisent la génération de, ou suppriment ou contiennent, des poussières, fumées, etc. dangereuses, et qui limitent la zone de contamination en cas de déversements et de fuites :

  • enceinte partielle, avec ventilation locale par aspiration (LEV)
  • LEV
  • ventilation générale suffisante

 

3. systèmes et pratiques de travail :

  • réduction du nombre de travailleurs exposés et exclusion des accès non essentiels
  • réduction de la durée d'exposition des travailleurs
  • nettoyage régulier des murs, surfaces, etc. contaminés.
  • utilisation et maintenance appropriée des mesures de contrôle technique
  • mise à disposition de moyens pour le stockage et l'élimination en toute sécurité des produits chimiques dangereux pour la santé

 

4. protection individuelle (lorsque les mesures ci-dessus ne suffisent pas, un EPI approprié doit être fourni jusqu'à ce que le risque soit éliminé ou minimisé à un niveau qui ne constituerait pas une menace pour la santé)

5. interdiction de manger, mâcher, boire et fumer dans les zones contaminées

6. mise à disposition d'installations adéquates pour le lavage, le changement et le stockage des vêtements, y compris des dispositions pour laver les vêtements contaminés

7. utilisation de panneaux et d'avis

8. dispositions adéquates en cas d'urgence.

Les produits chimiques connus pour avoir des effets cancérigènes, mutagènes ou tératogènes sur la santé doivent être soumis à un contrôle strict.

Tenue de dossiers

La tenue de registres est un élément essentiel des pratiques de travail qui garantissent une utilisation sûre des produits chimiques. Les employeurs devraient conserver des dossiers sur les mesures des produits chimiques dangereux en suspension dans l'air. Ces registres doivent être clairement indiqués par date, zone de travail et emplacement de l'usine. Voici quelques éléments de la section 12.4 du Recueil de directives pratiques du BIT, qui traite des exigences en matière de tenue de registres.

  • Les mesures d'échantillonnage personnel, y compris les expositions calculées, doivent être enregistrées.
  • Les travailleurs et leurs représentants, ainsi que l'autorité compétente, devraient avoir accès à ces registres.

 

Outre les résultats numériques des mesures, les données de surveillance doivent inclure, par exemple :

  • le marquage du produit chimique dangereux
  • l'emplacement, la nature, les dimensions et autres caractéristiques distinctives du lieu de travail où les mesures statiques ont été effectuées ; l'endroit exact où les mesures de surveillance personnelle ont été effectuées, ainsi que les noms et titres de poste des travailleurs concernés
  • la source ou les sources d'émissions atmosphériques, leur emplacement et le type de travaux et d'opérations effectués pendant l'échantillonnage
  • informations pertinentes sur le fonctionnement du procédé, les contrôles techniques, la ventilation et les conditions météorologiques en ce qui concerne les émissions
  • l'instrument de prélèvement utilisé, ses accessoires et la méthode d'analyse
  • la date et l'heure exacte du prélèvement
  • la durée d'exposition des travailleurs, l'utilisation ou la non-utilisation d'une protection respiratoire et d'autres commentaires relatifs à l'évaluation de l'exposition
  • les noms des personnes responsables de l'échantillonnage et des déterminations analytiques.

 

Les registres doivent être conservés pendant une période déterminée déterminée par l'autorité compétente. Lorsque cela n'a pas été prescrit, il est recommandé à l'employeur de conserver les registres, ou un résumé approprié, pour :

  1. au moins 30 ans lorsque le dossier est représentatif des expositions personnelles d'employés identifiables
  2. au moins 5 ans dans tous les autres cas.

 

Information et formation

Des instructions correctes et une formation de qualité sont des éléments essentiels d'un programme réussi de communication des dangers. Le Recueil de directives pratiques du BIT Sécurité dans l'utilisation de produits chimiques au travail fournit les principes généraux de la formation (sections 10.1 et 10.2). Il s'agit notamment des éléments suivants :

  • Les travailleurs doivent être informés des risques associés aux produits chimiques utilisés sur leur lieu de travail.
  • Les travailleurs doivent être informés de la manière d'obtenir et d'utiliser les informations fournies sur les étiquettes et les fiches de données de sécurité des produits chimiques.
  • Les travailleurs devraient être formés à l'utilisation correcte et efficace des mesures de contrôle, en particulier les mesures techniques de contrôle et les mesures de protection individuelle fournies, et devraient être sensibilisés à leur importance.
  • Les employeurs devraient utiliser des fiches de données de sécurité chimiques, ainsi que des informations spécifiques au lieu de travail, comme base pour la préparation des instructions aux travailleurs, qui devraient être écrites si nécessaire.
  • Les travailleurs devraient être formés de manière continue aux systèmes et pratiques de travail à suivre et à leur importance pour la sécurité dans l'utilisation des produits chimiques au travail, ainsi qu'à la manière de faire face aux urgences.

 

Examen des besoins de formation

L'étendue de la formation et de l'instruction reçues et requises doit être examinée et mise à jour simultanément avec l'examen des systèmes et pratiques de travail mentionné à la section 8.2 (Examen des systèmes de travail).

L'examen devrait inclure l'examen de :

  • si les travailleurs comprennent quand un équipement de protection est requis et ses limites
  • si les travailleurs comprennent l'utilisation la plus efficace des mesures techniques de contrôle fournies
  • si les travailleurs connaissent les procédures en cas d'urgence impliquant un produit chimique dangereux
  • procédures d'échange d'informations entre travailleurs postés.

 

Retour

Lire 7346 fois Dernière modification le jeudi 27 octobre 2011 20:33

" AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : L'OIT n'assume aucune responsabilité pour le contenu présenté sur ce portail Web qui est présenté dans une langue autre que l'anglais, qui est la langue utilisée pour la production initiale et l'examen par les pairs du contenu original. Certaines statistiques n'ont pas été mises à jour depuis la production de la 4ème édition de l'Encyclopédie (1998)."

Table des matières

Utilisation, stockage et transport de produits chimiques Références

Conférence américaine des hygiénistes industriels gouvernementaux (ACGIH), Comité sur la ventilation industrielle. 1992. Ventilation industrielle : Un manuel de pratiques recommandées. 22e éd. Cincinnati, Ohio : ACGIH.

American National Standards Institute (ANSI) et American Industrial Hygiene Association (AIHA). 1993. Ventilation de laboratoire. Norme Z9.5. Fairfax, Virginie : AIHA.

BG-Measuring System Hazardous Substances (BGMG). 1995. Hauptverband der gewerblichen Berufsgenossenschaften. Saint Augustin : BGMG.

Burgess, WA, MJ Ellenbecker et RD Treitman. 1989. Ventilation pour le contrôle de l'environnement de travail. New York : John Wiley et fils.

Engelhard, H, H Heberer, H Kersting et R Stamm. 1994. Arbeitsmedizinische Informationen aus der Zentralen Stoff- und Productdatenbank ZeSP der gewerblichen Berufsgenossenschaften. Arbeitsmedizin, Sozialmedizin, Umweltmedizin. 29(3S):136-142.

Organisation internationale du travail (OIT). 1993. Sécurité dans l'utilisation des produits chimiques au travail. Un recueil de directives pratiques du BIT. Genève : OIT.

Administration de la sécurité et de la santé au travail (OSHA). 1993. Norme de santé et de sécurité ; Exposition professionnelle à des substances dangereuses dans les laboratoires. Registre fédéral. 51(42):22660-22684.