Samedi, Mars 12 2011 17: 08

Récolte de produits forestiers non ligneux

Évaluer cet élément
(0 votes)

Environnement opérationnel

De nombreux dangers sont associés à la récolte de produits forestiers non ligneux en raison de la grande variété de produits non ligneux eux-mêmes. Afin de mieux définir ces dangers, les produits non ligneux peuvent être regroupés par catégorie, avec quelques exemples représentatifs. Les aléas liés à leur récolte peuvent alors être plus facilement identifiés (voir tableau 1).

Tableau 1. Catégories et exemples de produits forestiers non ligneux.

Catégories

Exemples

Produits alimentaires

Produits d'origine animale, pousses de bambou, baies, boissons, fourrage, fruits, herbes, champignons, noix, huiles, cœurs de palmier, racines, graines, amidons

Produits et dérivés chimiques et pharmacologiques

Aromatiques, gommes et résines, latex et autres exsudats, extraits médicinaux, tans et colorants, toxines

Matériaux décoratifs

Écorce, feuillage, fleurs, graminées, pot-pourri

Fibre non ligneuse pour le tressage, la structure et le rembourrage

Bambou, écorce, liège, kapok, feuilles de palmier, rotin, roseaux, graminées à chaume

 

Les produits non ligneux sont récoltés pour plusieurs raisons (subsistance, commerce ou passe-temps/récréationnel) et pour une gamme de besoins. Cela affecte à son tour le risque relatif associé à leur collecte. Par exemple, le cueilleur de champignons amateur est beaucoup moins susceptible de rester à l'air libre, risquant d'être exposé à des conditions climatiques sévères, que le cueilleur commercial, dépendant de la cueillette pour son revenu et en concurrence pour un approvisionnement limité de champignons disponibles en saison.

L'échelle des opérations de récolte non ligneuse est variable, avec des effets positifs et négatifs associés sur les dangers potentiels. De par sa nature, la récolte non ligneuse est souvent un petit effort de subsistance ou entrepreneurial. La sécurité du travailleur isolé dans les régions éloignées peut être plus problématique que celle du travailleur non isolé. L'expérience individuelle affectera la situation. Il peut y avoir une urgence ou une autre situation nécessitant l'intervention directe de sources consultatives extérieures d'informations sur la sécurité et la santé. Certains produits spécifiques non ligneux ont cependant été largement commercialisés, se prêtant même à la culture en plantation, tels que le bambou, les champignons, la gomme marine, certaines noix et le caoutchouc, pour n'en citer que quelques-uns. En théorie, les opérations commercialisées sont plus susceptibles de fournir et de mettre l'accent sur des informations systématiques sur la santé et la sécurité dans le cadre du travail.

Collectivement, les produits répertoriés, le milieu forestier dans lequel ils se trouvent et les méthodes requises pour les récolter peuvent être liés à certains risques inhérents pour la santé et la sécurité. Ces risques sont assez élémentaires car ils découlent d'actions très courantes, telles que grimper, couper avec des outils à main, creuser, ramasser, cueillir et transporter manuellement. En outre, la récolte d'un certain produit alimentaire peut inclure une exposition à des agents biologiques (une surface végétale venimeuse ou un serpent venimeux), des risques biomécaniques (par exemple, en raison d'un mouvement répétitif ou du transport d'une charge lourde), des conditions climatologiques, des risques pour la sécurité liés aux outils et techniques (telles qu'une lacération due à une technique de coupe imprudente) et d'autres dangers (peut-être dus à un terrain difficile, à des traversées de rivières ou à un travail en hauteur).

Étant donné que les produits non ligneux ne se prêtent souvent pas à la mécanisation et que leur coût est souvent prohibitif, l'accent est mis de manière disproportionnée sur la récolte manuelle ou l'utilisation d'animaux de trait pour la récolte et le transport par rapport à d'autres industries.

Contrôle et prévention des risques

Un mot spécial sur les opérations de coupe est justifié, puisque la coupe est sans doute la source de danger la plus reconnaissable et la plus courante associée à la récolte de produits forestiers non ligneux. Les risques de coupe potentiels sont liés à la sélection et à la qualité de l'outil approprié, à la taille/au type de coupe requis, à la force nécessaire pour effectuer la coupe, au positionnement du travailleur et à l'attitude du travailleur.

En général, les risques de coupure peuvent être réduits ou atténués en :

  • formation directe pour les tâches de travail : la sélection, l'entretien et l'affûtage appropriés des outils et la formation du travailleur en ce qui concerne la technique biomécanique appropriée
  • formation en organisation du travail : la planification des travaux, l'évaluation de la sécurité/des risques, la préparation du site et la sensibilisation continue des travailleurs en ce qui concerne la tâche de travail et l'environnement.

 

L'objectif d'une formation réussie en technique et philosophie de travail devrait être : la mise en œuvre d'une planification du travail et de mesures de précaution appropriées, la reconnaissance des risques, l'évitement actif des risques et la minimisation des blessures en cas d'accident.

Facteurs liés aux dangers liés à la récolte

Étant donné que la récolte de produits non ligneux, de par sa nature, se déroule à ciel ouvert, sous réserve des conditions météorologiques changeantes et d'autres facteurs naturels, et parce qu'elle est principalement non mécanisée, les travailleurs sont particulièrement exposés aux effets environnementaux de la géographie, de la topographie, du climat et des saisons. . Après des efforts physiques et une fatigue considérables, les conditions météorologiques peuvent contribuer aux problèmes de santé et aux accidents liés au travail (voir tableau 2).

Tableau 2. Dangers non liés à la récolte de bois et exemples.

Dangers non liés à la récolte de bois

Exemples

des agents biologiques

Morsures et piqûres (vecteur externe, poisons systémiques)

Contact avec les plantes (vecteur externe, poisons topiques)

Ingestion (vecteur interne, poisons systémiques)

Action biomécanique

Mauvaise technique ou blessure due à une utilisation répétitive liée à la flexion, au transport, à la coupe, au levage, au chargement

Conditions climatologiques

Effets excessifs de la chaleur et du froid, induits de l'extérieur (environnement) ou dus à l'effort de travail

Outils et techniques

Coupures, risques mécaniques, manipulation d'animaux de trait, conduite de petits véhicules

Autre

Altercation, attaque d'animaux, terrain difficile, fatigue, perte d'orientation, travail en hauteur, travail dans des endroits éloignés, travail sur ou traversant des cours d'eau

 

Les opérations de récolte non ligneuses ont tendance à se dérouler dans des régions éloignées. Cela présente une forme de danger dû au manque de proximité avec les soins médicaux en cas d'accident. On ne s'attend pas à ce que cela augmente la fréquence des accidents, mais cela peut certainement augmenter la gravité potentielle de toute blessure.

 

Retour

Lire 6929 fois Dernière modification le mercredi 03 août 2011 20:21
Plus dans cette catégorie: « Transport de bois Plantation d'arbres "

" AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : L'OIT n'assume aucune responsabilité pour le contenu présenté sur ce portail Web qui est présenté dans une langue autre que l'anglais, qui est la langue utilisée pour la production initiale et l'examen par les pairs du contenu original. Certaines statistiques n'ont pas été mises à jour depuis la production de la 4ème édition de l'Encyclopédie (1998)."

Table des matières

Références forestières

Apud, E, L Bostrand, I Mobbs et B Strehlke. 1989. Directives sur l'étude ergonomique en foresterie. Genève : OIT.

Apud, E et S Valdés. 1995. Ergonomie en foresterie—Le cas chilien. Genève : OIT.

Rampe, E, D Robinson et D Trites. 1990. Ergonomie de la plantation d'arbres. Entente Canada–Colombie-Britannique sur le développement des ressources forestières, FRDA Report 127. Victoria, C.-B. : FRDA.

Brun, GW. 1985. Foresterie et qualité de l'eau. Corvallis, OR : Oregon State University (OSU) Book Stores Inc.

Chen, KT. 1990. Accidents d'exploitation forestière - Un problème émergent. Sarawak, Malaisie : Unité de santé au travail, Département médical.

Dummel, K et H Branz. 1986. "Holzernteverfahren," Schriften Reihefdes Bundesministers für Ernätrung, Handwirtschaft und Forsten. Reihe A : Landwirtschafts verlag Münster-Hiltrup.

Durnin, JVGA et R Passmore. 1967. Énergie, Travail, Loisirs. Londres : Heinemann.

Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). 1992. Introduction à l'ergonomie en foresterie dans les pays en développement. Document forestier 100. Rome:FAO.

—. 1995. Foresterie—Statistiques d'aujourd'hui pour demain. Rome : FAO.

—. 1996. Code modèle FAO des pratiques d'exploitation forestière. Rome : FAO.

FAO/CEE/OIT. 1989. Impact de la mécanisation des opérations forestières sur le sol. Actes d'un séminaire, Louvain-la-neuve, Belgique, 11–15 septembre. Genève: Comité mixte FAO/CEE/OIT sur la technologie, la gestion et la formation forestières.

—. 1991. L'utilisation des pesticides en foresterie. Actes d'un séminaire, Sparsholt, Royaume-Uni, 10-14 septembre 1990.

—. 1994. Interactions Sol, Arbre, Machine, FORSITRISK. Actes d'un atelier et d'un séminaire interactifs, Feldafiraf, Allemagne, 4–8 juillet. Genève: Comité mixte FAO/CEE/OIT sur la technologie, la gestion et la formation forestières.

—. 1996a. Manuel sur les dommages aigus aux forêts. Documents de travail CEE/ONU/FAO ECE/TIM/DP/7, New York et Genève : Comité mixte FAO/CEE/OIT des technologies, de la gestion et de la formation forestières.

—. 1996b. Compétences et formation en foresterie—Résultats d'une enquête auprès des pays membres de la CEE. Genève: Comité mixte FAO/CEE/OIT sur la technologie, la gestion et la formation forestières.

FAO/OIT. 1980. Tronçonneuses dans les forêts tropicales. Forest Training Series No. 2. Rome: FAO.

Gellerstedt, S. 1993. Travail et santé dans le travail forestier. Göteborg : Université de technologie Chalmers.

Giguère, D, R Bélanger, JM Gauthier et C Larue. 1991. Étude préliminaire du travail de reboisement. Rapport IRSST B-026. Montréal : IRSST.

—. 1993. Aspects ergonomiques de la plantation d'arbres à l'aide de la technologie multi-pots. Ergonomie 36(8):963-972.

Golsse, JM. 1994. Liste de contrôle ergonomique révisée de FERIC pour la machinerie forestière canadienne. Pointe Claire : Institut canadien de recherches en génie forestier.

Haile, F. 1991. Femmes porteuses de bois de feu à Addis-Abeba et dans la forêt périurbaine. Recherche sur les femmes dans le transport du bois de feu à Addis-Abeba, Éthiopie ETH/88/MO1/IRDC et ETH/89/MO5/NOR. Rapport de projet. Genève : OIT.

Harstela, P. 1990. Postures de travail et fatigue des travailleurs dans les travaux forestiers nordiques : Une revue sélective. Int J Ind Erg 5:219–226.

Organisation internationale du travail (OIT). 1969. Sécurité et santé dans les travaux forestiers. Un recueil de directives pratiques du BIT. Genève : OIT.

—. 1988. Poids maximum pour le levage et le transport de charges. Service de sécurité et de santé au travail, n° 59. Genève : BIT.

—. 1991. Sécurité et santé au travail en foresterie. Rapport II, Commission des forêts et des industries du bois, deuxième session. Genève : OIT.

—. 1997. Code de pratique sur la sécurité et la santé dans les travaux forestiers. MEFW/1997/3. Genève : OIT.

—. 1998. Code de pratique sur la sécurité et la santé dans les travaux forestiers. Genève : OIT.

Organisation internationale de normalisation (ISO). 1986. Équipement pour le travail du sol : ROPS—Laboratory Testing and Performance Specifications. ISO 3471-1. Genève : ISO.

Jokulioma, H et H Tapola. 1993. Sécurité et santé des travailleurs forestiers en Finlande. Unasylva 4(175):57–63.

Juntunen, ML. 1993. Formation des opérateurs de récolte en Finlande. Présenté lors d'un séminaire sur l'utilisation de machines et d'équipements multifonctionnels dans les opérations forestières. Olenino Logging Enterprise, Région de Tvor, Fédération de Russie 22–28 août.

—. 1995. Opérateur professionnel d'abatteuse : Connaissances et compétences de base issues de la formation — Compétences d'exploitation issues de la vie professionnelle ? Présenté au XXe Congrès mondial de l'IUFRO, Tampre, Finlande, du 6 au 12 août.

Kanninen, K. 1986. La survenue d'accidents du travail dans les opérations forestières et les objectifs des mesures de prévention. Dans les actes d'un séminaire sur la santé au travail et la réadaptation des travailleurs forestiers, Kuopio, Finlande, 3-7 juin 1985. Comité mixte FAO/CEE/OIT sur les techniques de travail en forêt et la formation des travailleurs forestiers.

Kastenholz, E. 1996. Sicheres Handeln bei der Holzernteuntersuchung von Einflüssen auf das Unfallgeschehen bei der Waldarbeit unter besonderer Berücksichtigung der Lohnform. Dissertation doctorale. Fribourg, Allemagne : Université de Fribourg.

Kantola, M et P Harstela. 1988. Handbook on Appropriate Technology for Forestry Operations in Developing Counts, Part 2. Forestry Training Programme Publication 19. Helsinki: National Board of Vocational Education.

Kimmins, H. 1992. Balancing Act—Environmental Issues in Forestry. Vancouver, C.-B. : University of British Columbia Press.

Lejhancova, M. 1968. Dommages cutanés causés par les huiles minérales. Procovni Lekarstvi 20(4):164–168.

Lidén, E. 1995. Entrepreneurs en machines forestières dans la foresterie industrielle suédoise : importance et conditions de 1986 à 1993. Department of Operational Efficiency Report No. 195. Université suédoise des sciences agricoles.

Ministère du Développement des compétences. 1989. Opérateur de débardeur-débardeur : Normes de formation basées sur les compétences. Ontario : ministère du Développement des compétences.

Moos, H et B Kvitzau. 1988. Recyclage des travailleurs forestiers adultes entrant dans la foresterie à partir d'une autre profession. In Actes du Séminaire sur l'emploi des entrepreneurs en foresterie, Loubières, France 26-30 septembre 1988. Loubiéres: Comité mixte FAO/CEE/OIT sur les techniques de travail forestier et la formation des ouvriers forestiers.

National Proficiency Test Council (NPTC) et Scottish Skill Testing Service (SSTS). 1992. Liste des normes de tronçonneuse. Warwickshire, Royaume-Uni : NPTC et SSTS.

—. 1993. Certificats de compétence en opération de tronçonneuse. Warwickshire, Royaume-Uni : National Proficiency Tests Council et Scottish Skills Testing Service.

Patosaari, P. 1987. Produits chimiques en foresterie : risques pour la santé et protection. Rapport au Comité mixte FAO/CEE/OIT sur les techniques de travail forestier et la formation des travailleurs forestiers, Helsinki (document ronéotypé).

Pastille. 1995. Rapport d'étude : L'analyse de l'accident par la méthode de l'arbre des causes. Lucerne : Schweizerische Unfallversicherungsanstalt (SUVA) (mimeo).

Powers, RF, DH Alban, RE Miller, AE Tiarks, CG Wells, PE Avers, RG Cline, RO Fitzgerald et JNS Loftus. 1990.
Soutenir la productivité des sites dans les forêts nord-américaines : problèmes et perspectives. Dans Sustained Productivity of Forest Soils, édité par SP Gessed, DS Lacate, GF Weetman et RF Powers. Vancouver, C.-B. : Publication de la Faculté de foresterie.

Robinson, DG, DG Trites et EW Banister. 1993. Effets physiologiques du stress au travail et de l'exposition aux pesticides lors de la plantation d'arbres par les travailleurs sylvicoles de la Colombie-Britannique. Ergonomie 36(8):951–961.

Rodero, F. 1987. Nota sobre siniestralidad en incendios forestales. Madrid, Espagne : Instituto Nacional para la Conservación de la Naturaleza.

Saarilahti, M et A Asghar. 1994. Étude sur la plantation d'hiver du pin chir. Document de recherche 12, projet de l'OIT, Pakistan.
Skoupy, A et R Ulrich. 1994. Dispersion d'huile de lubrification de chaîne dans des tronçonneuses individuelles. Forsttechnische Information 11:121–123.

Skyberg, K, A Ronneberg, CC Christensen, CR Naess-Andersen, HE Refsum et A Borgelsen. 1992. Fonction pulmonaire et signes radiographiques de fibrose pulmonaire chez les travailleurs exposés à l'huile dans une entreprise de fabrication de câbles : une étude de suivi. Brit J Ind Med 49(5):309–315.

Slappendel, C, I Laird, I Kawachi, S Marshal et C Cryer. 1993. Facteurs influant sur les blessures liées au travail chez les travailleurs forestiers : un examen. J Saf Res 24:19–32.

Smith, TJ. 1987. Caractéristiques professionnelles des travaux de plantation d'arbres. Sylviculture Magazine II(1):12–17.

Sozialversicherung der Bauern. 1990. Extraits de statistiques officielles autrichiennes soumises au BIT (non publiées).

Staudt, F. 1990. Ergonomics 1990. Actes P3.03 Ergonomics XIX World Congress IUFRO, Montréal, Canada, août 1990. Pays-Bas : Département de foresterie, Section Technique forestière et sciences du bois, Université agricole de Wageningen.

Stjernberg, EI. 1988. Étude des opérations manuelles de plantation d'arbres dans le centre et l'est du Canada. Rapport technique FERIC TR-79. Montréal : Institut canadien de recherches en génie forestier.

Stolk, T. 1989. Gebruiker mee laten kiezen uit persoonlijke beschermingsmiddelen. Tuin & Landschap 18.

Strehlke, B. 1989. L'étude des accidents forestiers. Dans Guidelines on Ergonomic Study in Forestry, édité par E Apud. Genève : OIT.

Trites, DG, DG Robinson et EW Banister. 1993. Effort cardiovasculaire et musculaire pendant une saison de plantation d'arbres chez les travailleurs sylvicoles de la Colombie-Britannique. Ergonomie 36(8):935–949.

Udo, ES. 1987. Conditions de travail et accidents dans les industries forestières et de sciage du Nigeria. Rapport pour le BIT (non publié).

Wettman, O. 1992. Sécurité au travail dans l'exploitation forestière en Suisse. Dans FAO/ECE/ILO Actes of Seminar on the Future of the Forestry Workforce, édité par FAO/ECE/ILO. Corvallis, OR : Presse universitaire de l'État de l'Oregon.