Lundi, Mars 21 2011 15: 19

Formation professionnelle et apprentissage

Évaluer cet élément
(0 votes)

L'enseignement des métiers par le biais du système d'apprentissage remonte au moins à l'Empire romain et se poursuit jusqu'à nos jours dans les métiers classiques tels que la cordonnerie, la menuiserie, la taille de pierre, etc. L'apprentissage peut être informel, c'est-à-dire qu'une personne désireuse d'apprendre un métier trouve un employeur qualifié disposé à lui enseigner en échange d'un travail. Cependant, la plupart des apprentissages sont plus formels et impliquent un contrat écrit entre l'employeur et l'apprenti, qui est tenu de servir l'employeur pendant un temps donné en échange d'une formation. Ces programmes d'apprentissage formels ont généralement des règles standard concernant les qualifications pour terminer l'apprentissage qui sont établies par une institution telle qu'un syndicat, une guilde ou une organisation d'employeurs. Dans certains pays, les syndicats et les organisations d'employeurs gèrent directement le programme d'apprentissage ; ces programmes impliquent généralement une combinaison de formation structurée en cours d'emploi et d'enseignement en classe.

Dans le monde technologique d'aujourd'hui, cependant, il y a un besoin croissant de main-d'œuvre qualifiée dans de nombreux domaines, tels que les techniciens de laboratoire, les mécaniciens, les machinistes, les cosmétologues, les cuisiniers, les métiers de service et bien d'autres. L'apprentissage de ces métiers spécialisés se déroule généralement dans le cadre de programmes de formation professionnelle dans des écoles, des instituts de formation professionnelle, des écoles polytechniques, des collèges offrant des programmes de deux ans et des établissements similaires. Il s'agit parfois de stages en milieu de travail réel.

Les enseignants et les étudiants de ces programmes professionnels sont confrontés à des risques professionnels liés aux produits chimiques, aux machines, aux agents physiques et à d'autres risques associés à un métier ou à une industrie particulière. Dans de nombreux programmes professionnels, les étudiants apprennent leurs compétences en utilisant de vieilles machines données par l'industrie. Ces machines ne sont souvent pas équipées de dispositifs de sécurité modernes tels que des protections de machine appropriées, des freins à action rapide, des mesures de contrôle du bruit, etc. Les enseignants eux-mêmes n'ont souvent pas reçu une formation adéquate sur les risques du métier et les précautions appropriées. Souvent, les écoles ne disposent pas d'une ventilation adéquate et d'autres précautions.

Les apprentis sont souvent confrontés à des situations à haut risque parce qu'on leur confie les tâches les plus sales et les plus dangereuses. Ils sont souvent utilisés comme source de main-d'œuvre bon marché. Dans ces situations, il est encore plus probable que les employeurs de l'apprenti n'aient pas reçu une formation adéquate sur les risques et les précautions de leur métier. Les apprentissages informels ne sont généralement pas réglementés et il n'y a souvent aucun recours pour les apprentis confrontés à une telle exploitation ou à de tels risques.

L'âge est un autre problème commun aux programmes d'apprentissage et à la formation professionnelle. L'âge d'entrée en apprentissage se situe généralement entre 16 et 18 ans. La formation professionnelle peut commencer à l'école élémentaire. Des études ont montré que les jeunes travailleurs (âgés de 15 à 19 ans) représentent un pourcentage disproportionné des réclamations pour blessures avec perte de temps. En Ontario, au Canada, pour l'année 1994, la plus grande proportion de jeunes travailleurs blessés étaient employés dans l'industrie des services.

Ces statistiques indiquent que les étudiants qui entrent dans ces programmes peuvent ne pas comprendre l'importance de la formation en santé et sécurité. Les étudiants peuvent également avoir des durées d'attention et des niveaux de compréhension différents de ceux des adultes, et cela devrait se refléter dans leur formation. Enfin, une attention supplémentaire est nécessaire dans des secteurs tels que les industries de services, où la santé et la sécurité n'ont généralement pas reçu l'attention que l'on trouve dans d'autres industries.

Dans tout programme d'apprentissage ou de formation professionnelle, il devrait y avoir des programmes intégrés de formation à la sécurité et à la santé, y compris la communication des dangers. Les enseignants ou les employeurs doivent être correctement formés aux dangers et aux précautions, à la fois pour se protéger et pour enseigner correctement aux élèves. Le milieu de travail ou de formation devrait avoir des précautions adéquates.

 

Retour

Lire 5757 fois Dernière modification le Mercredi, Juin 29 2011 09: 02

" AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : L'OIT n'assume aucune responsabilité pour le contenu présenté sur ce portail Web qui est présenté dans une langue autre que l'anglais, qui est la langue utilisée pour la production initiale et l'examen par les pairs du contenu original. Certaines statistiques n'ont pas été mises à jour depuis la production de la 4ème édition de l'Encyclopédie (1998)."

Table des matières

Références des services d'éducation et de formation

Abdo, R et H Chriske. 1990. HAV-Infektionsrisiken im Krankenhaus, Altenheim und Kindertagesstätten. Dans Arbeitsmedizin im Gesundheitsdienst, Bd. V, édité par F Hofmann et U Stößel. Stuttgart : Gentner Verlag.

Anderson, HA, LP Hanrahan, DN Higgins et PG Sarow. 1992. Une enquête radiographique des employés d'entretien et de garde des bâtiments des écoles publiques. Rés Environ 59: 159-66.

Clemens, R, F Hofmann, H Berthold, G Steinert et al. 1992. Prävalenz von Hepatitis A, B et C bei ewohern einer Einrichtung für geistig Behinderte. Sozialpadiatrie 14: 357-364.

Herloff, B et B Jarvholm. 1989. Enseignants, stress et mortalité. Lancette 1: 159-160.

Lee, RJ, DR Van Orden, M Corn et KS Crump. 1992. Exposition à l'amiante en suspension dans l'air dans les bâtiments. Régul Toxicol Pharmacol 16: 93-107.

Morton, NOUS. 1995. Différences majeures dans les risques de cancer du sein entre les professions. J Occupe Med 37: 328-335.

Conseil National de Recherche. 1993. Pratiques prudentes au laboratoire : Manipulation et élimination des produits chimiques. Washington, DC : Presse de l'Académie nationale.

Orloske, AJ et JS Leddo. 1981. Effets environnementaux sur l'ouïe des enfants : comment les systèmes scolaires peuvent-ils faire face. J Sch Santé 51: 12-14.

Polis, M et al. 1986. Transmission de Giardia lamblia d'une garderie à une communauté. Am J Public Health 76: 1,142-1,144.

Qualley, Californie. 1986. Sécurité dans la salle d'art. Worcester, Massachusetts : Publications Davis.

Comité consultatif de Regents sur la qualité de l'environnement dans les écoles. 1994. Rapport au New York State Board of Regents sur la qualité environnementale des écoles. Albany : Université de l'État de New York, Département de l'éducation de l'État.

Rosenman, KD. 1994. Causes de mortalité chez les enseignants du primaire et du secondaire. Suis J Industrie Med 25: 749-58.

Rossol, M. 1990. Le guide complet de santé et de sécurité de l'artiste. New York : Allworth Press.

Rubin, CH, CA Burnett, WE Halperin et PJ Seligman. 1993. Profession comme identificateur de risque de cancer du sein. Am J Santé publique 83: 1,311-1,315.

Savitz, DA. 1993. Aperçu de la recherche épidémiologique sur les champs électriques et magnétiques et le cancer. Am Ind Hyg Assoc J 54: 197-204.

Silverstone, D. 1981. Considérations sur l'écoute et les distractions sonores. Dans Concevoir des environnements d'apprentissage, édité par PJ Sleeman et DM Rockwell. New York : Longman, Inc.

Wolff, MS, PG Toniolo, EW Lee, M Rivera et N Dubin. 1993. Niveaux sanguins de résidus organochlorés et risque de cancer du sein. J Natl Cancer Inst 85: 648-652.

Centre de ressources sur la santé au travail des femmes. 1987. Nouvelles du Centre de ressources sur la santé au travail des femmes 8 (2) 3-4.