Lundi, Mars 21 2011 15: 21

Collèges et Universités

Évaluer cet élément
(0 votes)

Le grand nombre et la grande variété d'opérations et de matières dangereuses impliquées dans les activités d'enseignement, de recherche et de services de soutien présentent un défi pour la gestion de la santé et de la sécurité dans les collèges et les universités. La nature même de la recherche implique des risques : défier les limites des connaissances et de la technologie actuelles. De nombreuses activités de recherche en sciences, en ingénierie et en médecine nécessitent des installations, des technologies et des équipements sophistiqués et coûteux qui ne sont peut-être pas facilement disponibles ou qui n'ont pas encore été développés. Les activités de recherche au sein des installations existantes peuvent également évoluer et changer sans que les installations soient modifiées pour les contenir en toute sécurité. Bon nombre des activités les plus dangereuses sont effectuées de manière peu fréquente, périodique ou à titre expérimental. Les matières dangereuses utilisées dans l'enseignement et la recherche comprennent souvent certaines des substances et des dangers les plus dangereux avec des données de sécurité et de toxicité indisponibles ou mal documentées. Ceux-ci sont couramment utilisés en quantités relativement faibles dans des conditions moins qu'idéales par du personnel mal formé. Les risques pour la santé et la sécurité ne sont pas toujours facilement reconnus ou facilement reconnus par des universitaires hautement qualifiés ayant des domaines d'expertise spécialisés qui peuvent avoir une mauvaise considération pour les contrôles législatifs ou administratifs lorsqu'ils sont perçus comme limitant la liberté académique.

La liberté académique est un principe sacré, farouchement gardé par des universitaires, dont certains peuvent être des experts dans leurs disciplines. Toute contrainte législative ou institutionnelle perçue comme empiétant sur ce principe sera combattue et pourra même être ignorée. Les méthodes d'identification et de contrôle des risques pour la santé et la sécurité associés aux activités d'enseignement et de recherche ne peuvent pas être facilement imposées. Les universitaires doivent être persuadés que les politiques de santé et de sécurité soutiennent et renforcent la mission principale plutôt que de la limiter. Les politiques, là où elles existent, tendent à protéger la mission académique et les droits des individus, plutôt qu'à se conformer aux réglementations et normes externes. Les questions de responsabilité et d'imputabilité affectant directement les enseignants et les chercheurs peuvent avoir plus d'effet que les règles.

La plupart des lois, normes et critères d'orientation en matière de santé et de sécurité sont élaborés pour l'industrie avec de grandes quantités de produits chimiques relativement peu nombreux, des dangers bien documentés, des procédures établies et une main-d'œuvre stable au sein d'un système de gestion bien défini. L'environnement académique diffère de l'industrie dans presque tous les aspects. Dans certaines juridictions, les établissements universitaires peuvent même être exemptés de la législation sur la santé et la sécurité.

Les établissements universitaires sont généralement hiérarchisés dans leurs systèmes de gestion, avec des universitaires au sommet suivis par des professionnels non universitaires, des techniciens et du personnel de soutien. Les étudiants diplômés sont souvent employés à temps partiel pour effectuer diverses fonctions d'enseignement et de recherche. Les universitaires sont nommés à des postes de direction pour des durées spécifiques avec peu d'expérience ou de formation en gestion. Des rotations fréquentes peuvent entraîner un manque de continuité. Au sein de ce système, les chercheurs confirmés, même au sein de grandes institutions, bénéficient d'une relative autonomie pour gérer leurs affaires. Ils contrôlent généralement leurs propres budgets, la conception des installations, les achats, l'organisation du travail et l'embauche du personnel. Les dangers peuvent passer inaperçus ou passer inaperçus.

Il est courant pour les chercheurs des établissements universitaires d'employer des étudiants diplômés comme assistants de recherche dans le cadre d'une relation maître/apprenti. Ces personnes ne sont pas toujours protégées par les lois sur la santé et la sécurité. Même s'ils sont couverts par la législation, ils sont souvent réticents à exercer leurs droits ou à faire part de leurs préoccupations en matière de sécurité à leurs superviseurs qui peuvent également être chargés d'évaluer leurs résultats scolaires. De longues heures sous une forte pression, le travail de nuit et le week-end avec un minimum de supervision et des services de soutien squelettiques sont monnaie courante. Les efforts de réduction des coûts et de conservation de l'énergie peuvent même réduire les services essentiels tels que la sécurité et la ventilation pendant les nuits et les week-ends. Bien que les étudiants ne soient généralement pas protégés par la législation sur la santé et la sécurité, la diligence raisonnable exige qu'ils soient traités avec le même niveau de soin que celui accordé aux employés.

Dangers potentiels

L'éventail des risques peut être extrêmement large selon la taille et la nature de l'établissement, le type de programmes universitaires offerts et la nature des activités de recherche (voir tableau 1). Les petits collèges offrant uniquement des programmes d'arts libéraux peuvent avoir relativement peu de risques tandis que les universités polyvalentes avec des écoles de médecine, d'ingénierie et de beaux-arts et des programmes de recherche étendus peuvent avoir une gamme complète, y compris certains risques très graves, tels que les produits chimiques toxiques, les risques biologiques, les risques pour la reproduction, rayonnements ionisants et non ionisants et divers autres agents physiques.

Tableau 1. Résumé des dangers dans les collèges et les universités.

Type de danger

Sources

Lieux/activités

Produits chimiques toxiques

(cancérogènes, tératogènes, caustiques, métaux lourds, amiante, silice)

Produits chimiques de laboratoire, solvants, dégraissants, colles, fournitures artistiques, manomètres, thermomètres, produits photochimiques, colorants, déchets dangereux

Laboratoires, studios d'art, ateliers, établissements de soins de santé, opérations d'entretien, ateliers d'usinage, théâtres, chambres noires, ingénierie, arénas de hockey

Inflammables et explosifs

Produits chimiques de laboratoire, agents de nettoyage, solvants, carburants

Laboratoires, opérations de maintenance, ateliers, ateliers d'art, chantiers

Pesticides

Fumigation, lutte contre les rongeurs et les nuisibles, désinfectants

Entretien ménager, entretien du terrain, serre, agriculture

des agents biologiques

Manipulation d'animaux, cultures de cellules et de tissus, sang et liquides organiques, échantillons de diagnostic, objets tranchants contaminés, déchets solides

Installations de soins aux animaux, soins de santé, entretien ménager, laboratoires

Rayonnement non ionisant

Lasers, micro-ondes, aimants, électronique, lumière ultraviolette

Laboratoires, opérations électriques, établissements de santé, ateliers, opérations techniques

Rayonnement ionisant

Radio-isotopes, chromatographie en phase gazeuse, rayons X, étalonnage, réacteurs, générateurs de neutrons, gestion des déchets

Laboratoires, installations médicales, ingénierie

Ergonomie

Manutention, travail de bureau, informatique

Bibliothèques, bureaux, opérations d'entretien, déménageurs, camionneurs, services alimentaires

Chaleur/froid

Travail à l'extérieur, surmenage

Entretien du terrain, sécurité publique, entretien, travail sur le terrain, agriculture et foresterie

Bruit

Machines, chaudières et récipients sous pression, ordinateurs, construction et maintenance, systèmes de ventilation

Chaufferies, imprimeries, maintenance et terrains, opérations de construction, salles informatiques, laboratoires, ateliers d'usinage, studios d'art

Violence

Communauté interne, communauté externe, conflits domestiques, désobéissance civile

Salles de classe, lieux de réunion, comptabilité, magasins, restauration, service du personnel, opérations de sécurité

Électricité

Matériel électrique, opérations de construction et de maintenance, travaux de câblage amateur, événements spéciaux

Laboratoires, ateliers, ateliers de maintenance, chantiers, ateliers électroniques, résidences, théâtre, événements spéciaux

Gaz comprimés

Équipement et opérations de laboratoire, opérations de soudage, réfrigérants, équipement de fabrication de glace, construction

Laboratoires, ateliers de métallurgie, chantiers de construction, ateliers d'usinage, arénas de hockey

Risques liés aux machines

Manutention, robots, maintenance et travaux de construction

Ateliers d'impression, maintenance et exploitation des terrains, laboratoires d'ingénierie, scientifiques et techniques, ateliers d'usinage

Objets tranchants

Verre brisé, instruments de coupe, aiguilles, récipients de laboratoire, tubes à essai

Entretien ménager, laboratoires, soins de santé, studios d'art, ateliers

 

L'entretien et l'entretien du terrain, la manutention de matières dangereuses, l'utilisation de machines et de véhicules à moteur et le travail de bureau sont communs à la plupart des établissements et comprennent des risques qui sont couverts ailleurs dans ce Encyclopédie.

La violence au travail est un problème émergent qui préoccupe particulièrement le personnel enseignant, le personnel de première ligne, les gestionnaires de fonds et le personnel de sécurité.

Les grandes institutions peuvent être comparées aux petites villes où vit et travaille une population. Les questions de sécurité personnelle et communautaire interagissent avec les préoccupations en matière de santé et de sécurité au travail.

Contrôle des dangers

L'identification des dangers par le biais des processus habituels d'inspection et d'enquête sur les incidents et les blessures doit être précédée d'un examen attentif des programmes et des installations proposés avant le démarrage des activités. Les risques professionnels et environnementaux des nouveaux projets de recherche et programmes universitaires doivent être pris en considération dès les premières étapes du processus de planification. Les chercheurs peuvent ne pas être au courant des exigences législatives ou des normes de sécurité applicables à leurs opérations. Pour de nombreux projets, les chercheurs et les professionnels de la sécurité doivent travailler ensemble pour développer les procédures de sécurité à mesure que la recherche progresse et que de nouveaux dangers apparaissent.

Idéalement, la culture de la sécurité est intégrée à la mission académique - par exemple, en incluant des informations pertinentes sur la santé et la sécurité dans les programmes de cours et les manuels de laboratoire et de procédures pour les étudiants, ainsi que des informations et une formation spécifiques sur la santé et la sécurité pour les employés. La communication des dangers, la formation et la supervision sont essentielles.

Dans les laboratoires, les studios d'art et les ateliers, le contrôle général de la ventilation doit être complété par une ventilation par aspiration locale. Le confinement des risques biologiques et l'isolement ou le blindage des radio-isotopes sont nécessaires dans certains cas. L'équipement de protection individuelle, bien qu'il ne soit pas une méthode de prévention primaire dans la plupart des situations, peut être l'option de choix pour les installations temporaires et certaines conditions expérimentales.

Des programmes de gestion des matières dangereuses et des déchets sont généralement requis. L'achat et la distribution centralisés des produits chimiques couramment utilisés et les expériences à petite échelle dans l'enseignement empêchent le stockage de gros volumes dans des laboratoires, des studios et des ateliers individuels.

Le maintien d'un plan d'intervention d'urgence et de reprise après sinistre en prévision d'événements majeurs qui dépassent les capacités d'intervention normales atténuera les effets sur la santé et la sécurité d'un incident grave.

 

Noir

Lire 5468 fois Dernière modification le Jeudi, Septembre 15 2011 15: 07

" AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : L'OIT n'assume aucune responsabilité pour le contenu présenté sur ce portail Web qui est présenté dans une langue autre que l'anglais, qui est la langue utilisée pour la production initiale et l'examen par les pairs du contenu original. Certaines statistiques n'ont pas été mises à jour depuis la production de la 4ème édition de l'Encyclopédie (1998)."

Table des matières

Références des services d'éducation et de formation

Abdo, R et H Chriske. 1990. HAV-Infektionsrisiken im Krankenhaus, Altenheim und Kindertagesstätten. Dans Arbeitsmedizin im Gesundheitsdienst, Bd. V, édité par F Hofmann et U Stößel. Stuttgart : Gentner Verlag.

Anderson, HA, LP Hanrahan, DN Higgins et PG Sarow. 1992. Une enquête radiographique des employés d'entretien et de garde des bâtiments des écoles publiques. Rés Environ 59: 159-66.

Clemens, R, F Hofmann, H Berthold, G Steinert et al. 1992. Prävalenz von Hepatitis A, B et C bei ewohern einer Einrichtung für geistig Behinderte. Sozialpadiatrie 14: 357-364.

Herloff, B et B Jarvholm. 1989. Enseignants, stress et mortalité. Lancette 1: 159-160.

Lee, RJ, DR Van Orden, M Corn et KS Crump. 1992. Exposition à l'amiante en suspension dans l'air dans les bâtiments. Régul Toxicol Pharmacol 16: 93-107.

Morton, NOUS. 1995. Différences majeures dans les risques de cancer du sein entre les professions. J Occupe Med 37: 328-335.

Conseil National de Recherche. 1993. Pratiques prudentes au laboratoire : Manipulation et élimination des produits chimiques. Washington, DC : Presse de l'Académie nationale.

Orloske, AJ et JS Leddo. 1981. Effets environnementaux sur l'ouïe des enfants : comment les systèmes scolaires peuvent-ils faire face. J Sch Santé 51: 12-14.

Polis, M et al. 1986. Transmission de Giardia lamblia d'une garderie à une communauté. Am J Public Health 76: 1,142-1,144.

Qualley, Californie. 1986. Sécurité dans la salle d'art. Worcester, Massachusetts : Publications Davis.

Comité consultatif de Regents sur la qualité de l'environnement dans les écoles. 1994. Rapport au New York State Board of Regents sur la qualité environnementale des écoles. Albany : Université de l'État de New York, Département de l'éducation de l'État.

Rosenman, KD. 1994. Causes de mortalité chez les enseignants du primaire et du secondaire. Suis J Industrie Med 25: 749-58.

Rossol, M. 1990. Le guide complet de santé et de sécurité de l'artiste. New York : Allworth Press.

Rubin, CH, CA Burnett, WE Halperin et PJ Seligman. 1993. Profession comme identificateur de risque de cancer du sein. Am J Santé publique 83: 1,311-1,315.

Savitz, DA. 1993. Aperçu de la recherche épidémiologique sur les champs électriques et magnétiques et le cancer. Am Ind Hyg Assoc J 54: 197-204.

Silverstone, D. 1981. Considérations sur l'écoute et les distractions sonores. Dans Concevoir des environnements d'apprentissage, édité par PJ Sleeman et DM Rockwell. New York : Longman, Inc.

Wolff, MS, PG Toniolo, EW Lee, M Rivera et N Dubin. 1993. Niveaux sanguins de résidus organochlorés et risque de cancer du sein. J Natl Cancer Inst 85: 648-652.

Centre de ressources sur la santé au travail des femmes. 1987. Nouvelles du Centre de ressources sur la santé au travail des femmes 8 (2) 3-4.