Lundi, Avril 04 2011 14: 58

Opérations de ravitaillement et d'entretien des véhicules automobiles

Évaluer cet élément
(3 votes)

Les carburants et lubrifiants à base de pétrole sont vendus directement aux consommateurs dans les stations-service à service complet et en libre-service (avec ou sans aires de réparation), les lave-autos, les centres de service automobile, les agences de véhicules automobiles, les relais routiers, les garages de réparation, les magasins de pièces automobiles et dépanneurs. Les préposés aux stations-service, les mécaniciens et les autres employés qui alimentent, lubrifient et entretiennent les véhicules à moteur doivent être conscients des dangers physiques et chimiques des carburants pétroliers, des lubrifiants, des additifs et des déchets avec lesquels ils entrent en contact et suivre les procédures de travail sécuritaires appropriées et la protection personnelle. les mesures. Les mêmes dangers et expositions physiques et chimiques sont présents dans les installations commerciales, telles que celles exploitées par les flottes de camions, les agences de location d'automobiles et les compagnies d'autobus pour le ravitaillement et l'entretien de leurs propres véhicules.

Parce qu'elles sont les installations où les carburants sont livrés directement au véhicule de l'utilisateur, les stations-service, en particulier celles où les conducteurs font le plein de leur propre véhicule, sont les endroits où les employés et le grand public sont les plus susceptibles d'entrer en contact direct avec des produits pétroliers dangereux. À l'exception des conducteurs qui changent leur propre huile et lubrifient leurs propres véhicules, la probabilité de contact avec des lubrifiants ou de l'huile usée par les automobilistes, à l'exception d'un contact accidentel lors de la vérification des niveaux de liquide, est très faible.

Opérations des stations-service

Zone de l'îlot de carburant et système de distribution

Les employés doivent être conscients des risques potentiels d'incendie, de sécurité et de santé liés à l'essence, au kérosène, au diesel et aux autres carburants distribués dans les stations-service. Ils doivent également être conscients des précautions appropriées. Celles-ci comprennent : la distribution en toute sécurité des carburants dans les véhicules et les conteneurs, le nettoyage et l'élimination des déversements, la lutte contre les incendies naissants et la vidange des carburants en toute sécurité. Les stations-service devraient fournir des pompes de distribution de carburant qui ne fonctionnent que lorsque les buses des tuyaux de carburant sont retirées des supports des distributeurs et que les interrupteurs sont activés manuellement ou automatiquement. Les dispositifs de distribution de carburant devraient être montés sur des îlots ou protégés contre les collisions par des barrières ou des bordures. L'équipement de distribution, les tuyaux et les buses doivent être inspectés régulièrement pour détecter les fuites, les dommages et les dysfonctionnements. Des dispositifs de sécurité peuvent être installés sur les distributeurs de carburant tels que des dispositifs de rupture d'urgence sur les tuyaux, qui retiennent le liquide de chaque côté du point de rupture, et des vannes d'impact avec des liens fusibles à la base des distributeurs, qui se ferment automatiquement en cas d'impact grave ou d'incendie.

Les réglementations gouvernementales et les politiques de l'entreprise peuvent exiger que des panneaux soient affichés dans les zones de distribution similaires aux panneaux suivants, qui sont requis aux États-Unis :

  • "Ne pas fumer - Arrêtez le moteur"
  • « AVERTISSEMENT : il est illégal et dangereux de verser de l'essence dans des contenants non approuvés »
  • "La loi fédérale interdit l'introduction de toute essence contenant du plomb ou du phosphore dans tout véhicule à moteur étiqueté ESSENCE SANS PLOMB UNIQUEMENT"
  • « ESSENCE SANS PLOMB », affiché sur les distributeurs d'essence sans plomb et « CONTIENT DES COMPOSÉS ANTI-DÉCLENCHEMENTS AU PLOMB », affiché sur les distributeurs d'essence au plomb.

 

Véhicules de ravitaillement

Les employés de la station-service doivent savoir où se trouvent les interrupteurs d'arrêt d'urgence de la pompe du distributeur de carburant et comment les activer, et doivent être conscients des dangers potentiels et des procédures de distribution de carburant en toute sécurité dans les véhicules, telles que les suivantes :

  • Les moteurs des véhicules doivent être arrêtés et il est interdit de fumer pendant le ravitaillement en carburant afin de réduire les risques de déplacement accidentel du véhicule, de déversements et d'inflammation des vapeurs de carburant.
  • Lorsque le carburant est distribué, la buse doit être insérée dans le tuyau de remplissage du véhicule et le contact entre la buse et le tuyau de remplissage doit être maintenu pour assurer une liaison électrique jusqu'à ce que la livraison soit terminée. Les buses ne doivent pas être bloquées en position ouverte avec des bouchons de carburant ou d'autres objets. Lorsque cela est autorisé, des loquets approuvés doivent être utilisés pour maintenir les lances automatiques ouvertes.
  • Les véhicules tels que les bétonnières et les véhicules récréatifs équipés de moteurs auxiliaires à combustion interne ne doivent pas être ravitaillés en carburant tant que les moteurs du véhicule et les moteurs auxiliaires ne sont pas éteints. Des précautions doivent être prises lors du ravitaillement en carburant de véhicules récréatifs ou autres équipés de cuisinières à gaz, de réfrigérateurs et de chauffe-eau pour s'assurer que les vapeurs de carburant ne sont pas enflammées par les veilleuses. Les employés ne doivent pas ravitailler les camions en se tenant debout sur le rail latéral, la plate-forme du camion ou le réservoir de carburant.
  • Les réservoirs de carburant des motos, motos, chariots élévateurs et véhicules similaires ne doivent pas être remplis lorsque le moteur tourne ou lorsque quelqu'un est assis sur le véhicule. Les réservoirs doivent être remplis à un rythme lent pour éviter les déversements de carburant qui pourraient couler sur les moteurs chauds et déclencher des incendies.
  • Après le ravitaillement, les buses des tuyaux doivent être rapidement remplacées sur les distributeurs, les pompes arrêtées et les bouchons remplacés sur les tuyaux de remplissage ou les conteneurs.

 

Remplissage de bidons de carburant portables

Les stations-service doivent établir des procédures telles que les suivantes pour distribuer en toute sécurité du carburant dans des conteneurs portables :

  • Lorsque la réglementation gouvernementale ou les politiques de l'entreprise l'exigent, le carburant doit être distribué uniquement dans des récipients portables approuvés, correctement identifiés et étiquetés, avec ou sans becs, buses ou tuyaux de distribution et équipés d'évents et de bouchons à vis ou à fermeture automatique par gravité, à ressort ou combinés. couvercles de maillons fusibles conçus pour soulager la pression.
  • Les conteneurs doivent être placés sur le sol et remplis lentement pour éviter les éclaboussures et les débordements et pour assurer la mise à la terre. Les conteneurs ne doivent pas être remplis dans un véhicule ou dans la plate-forme d'un camion, en particulier ceux avec une doublure en plastique, car une mise à la terre appropriée ne peut pas être obtenue. Des fils de liaison et des pinces doivent être fournis et utilisés, ou le contact doit être maintenu entre les buses de distribution et les conteneurs pour assurer une liaison pendant le remplissage, et entre les becs ou les entonnoirs des conteneurs et les réservoirs pendant le ravitaillement à partir des conteneurs.
  • Lorsque vous versez du carburant à partir de récipients qui n'ont pas de bec verseur intégré, des entonnoirs doivent être utilisés pour minimiser les déversements et éviter les éclaboussures de remplissage.
  • Les conteneurs portables contenant du carburant ou des vapeurs doivent être correctement stockés dans des armoires ou des pièces de stockage approuvées, à l'écart des sources de chaleur et d'inflammation.

 

Réservoirs de stockage, tuyaux de remplissage, bouchons de remplissage et évents

La jauge et les bouchons de remplissage des réservoirs de stockage souterrains et hors sol des stations-service doivent être maintenus fermés, sauf lors du remplissage et du jaugeage, afin de minimiser le dégagement de vapeurs de carburant. Lorsque les ouvertures des jauges des réservoirs sont situées à l'intérieur des bâtiments, des clapets anti-retour à ressort ou des dispositifs similaires doivent être prévus pour protéger chacune des ouvertures contre les débordements de fluide et les éventuels dégagements de vapeur. Les évents des réservoirs de stockage doivent être situés conformément aux réglementations gouvernementales et à la politique de l'entreprise. Lorsque la ventilation à l'air libre est autorisée, les ouvertures des tuyaux de ventilation des réservoirs de stockage souterrains et hors sol doivent être situées à un niveau élevé afin que les vapeurs inflammables soient dirigées loin des sources potentielles d'inflammation et n'entrent pas dans les fenêtres ou les prises d'air ou les portes ou ne deviennent pas piégé sous les avant-toits ou les surplombs.

Un mélange incorrect de différents produits lors des livraisons peut être causé par un manque d'identification ou un code couleur ou des marquages ​​​​inappropriés sur les réservoirs de stockage. Les couvercles des réservoirs de stockage, les tuyaux de remplissage, les bouchons et les rebords ou tampons des boîtes de remplissage doivent être correctement identifiés quant aux produits et aux qualités afin de réduire le risque d'une livraison dans le mauvais réservoir. Les symboles d'identification et le code couleur doivent être conformes aux réglementations gouvernementales, aux politiques de l'entreprise ou aux normes de l'industrie, telles que la pratique recommandée 1637 de l'American Petroleum Institute (API), Utilisation du système de symboles de couleur API pour marquer l'équipement et les véhicules pour l'identification des produits dans les stations-service et les terminaux de distribution. Un tableau indiquant les symboles ou codes de couleurs utilisés doit être disponible à la station-service lors des livraisons.

Livraison de carburant aux stations-service

Les stations-service doivent établir et mettre en œuvre des procédures telles que les suivantes, pour la livraison en toute sécurité du carburant dans les réservoirs de stockage hors sol et souterrains des stations-service :

Avant la livraison

  • Les véhicules et autres objets doivent être déplacés de la zone où se trouveront le camion-citerne de livraison et les tuyaux de livraison.
  • Les camions-citernes de livraison doivent être positionnés à l'écart des zones de circulation et les véhicules ne doivent pas pouvoir circuler à proximité de la zone de déchargement ou au-dessus des tuyaux en utilisant des cônes de signalisation ou des barrières.
  • Les réservoirs de stockage de réception doivent être jaugés avant la livraison pour déterminer s'il y a une capacité suffisante, et vérifiés pour voir s'il y a de l'eau dans le réservoir.
  • Les conducteurs doivent s'assurer que le carburant est livré dans les bons réservoirs, que les bouchons de jauge sont remplacés avant de commencer la livraison et que toutes les ouvertures de réservoir non utilisées pour la livraison sont couvertes.
  • Lorsque les politiques de l'entreprise ou la réglementation gouvernementale l'exigent, le système de récupération des vapeurs du camion-citerne doit être raccordé au réservoir de stockage de réception avant le début de la livraison.

 

Pendant la livraison

  • Les conducteurs doivent surveiller la zone près des évents du réservoir de réception pour détecter les sources d'inflammation potentielles et vérifier que les évents fonctionnent correctement pendant la livraison.
  • Les conducteurs doivent rester là où ils peuvent observer la livraison et être en mesure d'arrêter la livraison ou de prendre d'autres mesures appropriées en cas d'urgence, comme l'éjection de liquide des évents ou si un dispositif de trop-plein ou une alarme d'évent de réservoir se déclenche.

 

Après livraison

  • Les réservoirs de stockage peuvent être jaugés après la livraison pour vérifier que des réservoirs spécifiques ont reçu les bons produits et la bonne quantité de produits, comme indiqué sur le bon de livraison ou le dossier. Des échantillons peuvent être prélevés dans les réservoirs après la livraison à des fins de contrôle de la qualité.
  • Après la livraison, les dispositifs de confinement des déversements doivent être vidangés si nécessaire et les bouchons de remplissage et de jauge et les couvercles de réservoir de stockage corrects doivent être remplacés sur les réservoirs appropriés.

 

Autres fonctions de la station-service

Stockage de liquides inflammables et combustibles

Les réglementations gouvernementales et les politiques de l'entreprise peuvent contrôler le stockage, la manipulation et la distribution de liquides inflammables et combustibles et de produits chimiques automobiles tels que les peintures, les liquides de démarrage, l'antigel, les acides de batterie, les liquides de lave-glace, les solvants et les lubrifiants dans les stations-service. Les stations-service doivent stocker les aérosols et les liquides inflammables dans des conteneurs fermés dans des zones approuvées et bien ventilées, loin des sources de chaleur ou d'inflammation, dans des salles, des casiers ou des armoires pour liquides inflammables appropriés, ou dans des bâtiments extérieurs séparés.

Sécurité électrique et éclairage

Les employés des stations-service doivent être familiarisés avec les principes fondamentaux de sécurité électrique applicables aux stations-service, tels que les suivants :

  • Les installations d'éclairage et électriques, les équipements et les luminaires de la classification électrique appropriée doivent être fournis et entretenus conformément aux codes et réglementations et ne doivent pas être remplacés par des équipements de classification inférieure.
  • Les outils électriques, les refroidisseurs d'eau, les machines à glace, les réfrigérateurs et les équipements électriques similaires doivent être correctement mis à la terre. Les lampes portatives doivent être protégées contre les bris afin de minimiser le risque qu'une étincelle puisse enflammer des vapeurs inflammables en cas de bris des ampoules.

 

Un éclairage adéquat doit être fourni aux endroits appropriés dans les stations-service afin de réduire les risques d'accidents et de blessures. Les réglementations gouvernementales, les politiques de l'entreprise ou les normes volontaires peuvent être utilisées pour déterminer les niveaux d'éclairage appropriés. Voir tableau 1.

Tableau 1. Niveaux d'éclairement pour les zones des stations-service.

Aire de la station-service

Bougies de pied suggérées

Zones de circulation active

20

Zones de stockage et réserves

10-20

Toilettes et salles d'attente

30

Îlots de distribution, établis et zones de caisse

50

Zones de service, de réparation, de lubrification et de lavage

100

Bureaux

100-150

Source : ANSI 1967.

 

Lockout / tagout

Les stations-service doivent établir et mettre en œuvre des procédures de verrouillage/étiquetage pour empêcher la libération d'énergie potentiellement dangereuse lors de l'exécution de travaux de maintenance, de réparation et d'entretien sur des outils, équipements, machines et systèmes électriques, mécaniques, hydrauliques et pneumatiques tels que des ascenseurs, des palans et des crics, équipements de lubrification, pompes distributrices de carburant et compresseurs. Les procédures de travail sécuritaires pour prévenir le démarrage accidentel des moteurs des véhicules pendant l'entretien ou la réparation doivent inclure le débranchement de la batterie ou le retrait de la clé du contact.

Fluides de station-service

Niveaux de liquide et de liquide de refroidissement

Avant de travailler sous un capot (capot), les employés doivent s'assurer qu'il restera ouvert en testant la tension ou en utilisant une tige ou un renfort. Les employés doivent faire preuve de prudence lors de la vérification des liquides du moteur du véhicule pour éviter les brûlures des collecteurs d'échappement et pour éviter tout contact entre les jauges et les bornes ou les fils électriques ; des précautions sont également nécessaires lors de la vérification des niveaux de liquide de transmission (puisque le moteur doit tourner). Les employés doivent suivre des procédures de travail sécuritaires lors de l'ouverture des radiateurs, comme laisser refroidir les radiateurs sous pression et couvrir les bouchons des radiateurs avec un chiffon épais lors de l'ouverture, utiliser un EPI et se tenir debout, le visage tourné à l'opposé des radiateurs afin de ne pas inhaler la vapeur ou les vapeurs qui s'échappent.

Liquides antigel et lave-glace

Les employés qui entretiennent les véhicules doivent être conscients des dangers des antigels à base de glycol et d'alcool et des concentrés de lave-glace et comment les manipuler en toute sécurité. Cela inclut des précautions telles que le stockage des produits à base d'alcool dans des fûts ou des conteneurs hermétiquement fermés, dans des pièces ou des casiers séparés, à l'écart de tout équipement de chauffage, et la mise en place d'un confinement pour éviter la contamination des égouts et du sol en cas de déversement ou de fuite de glycol. -type antigel. L'antigel ou le liquide de lave-glace doivent être distribués à partir de fûts verticaux à l'aide de pompes manuelles étroitement connectées équipées de retours goutte à goutte, plutôt qu'en utilisant des robinets ou des vannes sur des fûts horizontaux, qui peuvent fuir ou s'ouvrir ou se casser, provoquant des déversements. La pression d'air ne doit pas être utilisée pour pomper l'antigel ou les concentrés de liquide lave-glace des fûts. Les contenants portables vides d'antigel et de concentré de lave-glace doivent être complètement vidés avant leur élimination, et les réglementations applicables régissant l'élimination des solutions d'antigel au glycol doivent être respectées.

Lubrification

Les stations-service doivent s'assurer que les employés connaissent les caractéristiques et les utilisations des différents carburants, huiles, lubrifiants, graisses, fluides automobiles et produits chimiques disponibles dans l'établissement, ainsi que leur sélection et leur application correctes. Les outils appropriés doivent être utilisés pour retirer le carter, les drains de transmission et de différentiel, les bouchons de test et les filtres à huile afin de ne pas endommager les véhicules ou l'équipement. Les clés à pipe, les rallonges et les ciseaux ne doivent être utilisés que par des employés qui savent comment retirer en toute sécurité les bouchons gelés ou rouillés. En raison des dangers potentiels impliqués, l'équipement de lubrification haute pression ne doit pas être démarré tant que les buses ne sont pas fermement fixées contre les raccords de graissage. Si le test doit être effectué avant l'utilisation, la buse doit être dirigée vers un fût vide ou un récipient similaire, et non vers un chiffon ou un chiffon tenu à la main.

Opérations de levage

Les employés travaillant dans et autour des zones d'entretien des véhicules doivent être conscients des conditions dangereuses et suivre des pratiques de travail sûres telles que ne pas se tenir devant les véhicules pendant qu'ils sont conduits dans les baies de service, au-dessus des fosses de lubrification ou sur les ascenseurs, ou lorsque les véhicules sont soulevés.

  • Les véhicules doivent être correctement alignés sur les élévateurs à deux rails, à roue libre ou à contact avec le châssis, car une position décentrée peut provoquer la chute d'un véhicule.
  • Les ascenseurs ne doivent pas être levés tant que les occupants n'ont pas quitté les véhicules et qu'une vérification de la hauteur libre n'a pas été effectuée.
  • Une fois le véhicule en position, le dispositif d'arrêt d'urgence doit être réglé de manière à ce que l'élévateur ne tombe pas en cas de chute de pression. Si un élévateur se trouve dans une position où le dispositif d'arrêt d'urgence ne peut pas être enclenché, des blocs ou des supports de sécurité doivent être placés sous l'élévateur ou le véhicule.
  • Un ascenseur hydraulique peut être équipé d'une soupape de commande de bas niveau d'huile, qui empêche le fonctionnement si l'huile dans le réservoir d'alimentation tombe en dessous d'un niveau minimum, car l'ascenseur peut chuter accidentellement dans ces conditions.

 

Lorsque la lubrification des roulements de roue, la réparation des freins, le changement des pneus ou d'autres services sont effectués sur des élévateurs à roue libre ou à contact avec le châssis, les véhicules doivent être légèrement surélevés au-dessus du sol pour permettre aux employés de travailler en position accroupie, afin de réduire les risques de retour. souche. Une fois les véhicules levés, les roues doivent être bloquées pour empêcher le roulement, et des supports de sécurité doivent être placés en dessous pour un soutien en cas de défaillance du cric ou de l'élévateur. Lors du retrait des roues des véhicules sur les ponts élévateurs, les véhicules doivent être bloqués en toute sécurité pour éviter qu'ils ne roulent. Si des crics ou des chandelles sont utilisés pour soulever et soutenir des véhicules, ils doivent être d'une capacité appropriée, placés aux points de levage appropriés sur les véhicules et vérifiés pour leur stabilité.

Entretien des pneus

Les employés doivent savoir comment vérifier en toute sécurité les pressions et gonfler les pneus ; les pneus doivent être inspectés pour une usure excessive, les pressions maximales des pneus ne doivent pas être dépassées et le travailleur doit se tenir debout ou s'agenouiller sur le côté et tourner le visage lors du gonflage des pneus. Les employés doivent être conscients des dangers et suivre des pratiques de travail sécuritaires lors de l'entretien des roues avec des jantes multipièces et monoblocs et des roues à anneau de blocage sur les camions et les remorques. Lors de la réparation de pneus avec des composés ou des liquides inflammables ou toxiques, des précautions telles que le contrôle des sources d'inflammation, l'utilisation d'EPI et une ventilation adéquate doivent être observées.

Nettoyage des pièces

Les employés des stations-service doivent être conscients des risques d'incendie et de santé liés à l'utilisation d'essence ou de solvants à faible point d'éclair pour nettoyer les pièces et doivent suivre des pratiques sûres telles que l'utilisation de solvants approuvés avec un point d'éclair supérieur à 60 ºC. Les laveuses de pièces doivent avoir un couvercle de protection qui reste fermé lorsque la laveuse n'est pas utilisée ; lorsque la laveuse est ouverte, il doit y avoir un dispositif de retenue tel que des fusibles, qui permet au couvercle de se fermer automatiquement en cas d'incendie.

Les employés doivent prendre des précautions pour que l'essence ou d'autres liquides inflammables ne contaminent pas le solvant de nettoyage et abaissent son point d'éclair pour créer un risque d'incendie. Le solvant de nettoyage contaminé doit être retiré et placé dans des conteneurs approuvés pour une élimination ou un recyclage appropriés. Les employés qui nettoient les pièces et l'équipement à l'aide de solvants de nettoyage doivent éviter tout contact avec la peau et les yeux et utiliser un EPI approprié. Les solvants ne doivent pas être utilisés pour le lavage des mains et autres mesures d'hygiène personnelle.

Air comprimé

Des pratiques de travail sécuritaires devraient être établies par les stations-service pour le fonctionnement des compresseurs d'air et l'utilisation de l'air comprimé. Les flexibles à air ne doivent être utilisés que pour gonfler les pneus et pour la lubrification, l'entretien et les services auxiliaires. Les employés doivent être conscients des dangers liés à la mise sous pression des réservoirs de carburant, des avertisseurs sonores, des réservoirs d'eau et d'autres récipients sous pression sans air. L'air comprimé ne doit pas être utilisé pour nettoyer ou souffler les résidus des systèmes de freinage des véhicules, car de nombreuses garnitures de frein, en particulier sur les modèles de véhicules plus anciens, contiennent de l'amiante. Des méthodes plus sûres telles que le nettoyage avec des aspirateurs ou des solutions liquides doivent être utilisées.

Entretien et manipulation des batteries de stockage

Les stations-service doivent établir des procédures pour s'assurer que le stockage, la manipulation et l'élimination des batteries et des électrolytes de batterie respectent les réglementations gouvernementales et les politiques de l'entreprise. Les employés doivent être conscients des risques de courts-circuits électriques lors de la charge, du retrait, de l'installation ou de la manipulation des batteries ; débranchez d'abord le câble de masse (négatif) avant de retirer les piles ; et rebranchez le câble de masse (négatif) en dernier lors de l'installation des batteries. Lors du retrait et du remplacement des batteries, un support peut être utilisé pour faciliter le levage et éviter de toucher la batterie.

Les employés doivent être conscients des pratiques sécuritaires telles que les suivantes pour la manipulation de la solution de batterie :

  • Les conteneurs de solution d'électrolyte doivent être stockés à des températures comprises entre 16 et
    32ºC dans des zones sûres où ils ne peuvent pas se renverser. Toute solution d'électrolyte renversée sur les batteries ou dans la zone de remplissage doit être rincée à l'eau. Le bicarbonate de soude (bicarbonate de sodium) peut être utilisé sur les déversements, car il s'agit d'un neutralisant efficace pour la solution d'électrolyte de la batterie.
  • Les nouvelles batteries doivent être placées sur le sol ou sur la table de travail lorsqu'elles sont remplies de solution d'électrolyte, et les bouchons doivent être remplacés avant l'installation. Les batteries neuves ne doivent pas être remplies lorsqu'elles se trouvent à l'intérieur des véhicules.
  • Des écrans faciaux et des lunettes de protection contre les produits chimiques, des tabliers et des gants peuvent être utilisés pour minimiser l'exposition à la solution de la batterie. La solution de batterie doit être manipulée et distribuée là où une réserve d'eau potable ou de liquide de rinçage oculaire est disponible, au cas où la solution de batterie se renverserait ou entrerait en contact avec la peau ou les yeux d'un employé. Ne pas utiliser de solutions neutralisantes sur la peau ou les yeux.
  • Lors de l'entretien des batteries, les particules corrosives qui s'accumulent autour des bornes doivent être brossées, lavées à l'eau claire, neutralisées avec du bicarbonate de soude ou d'autres agents similaires et empêchées d'entrer en contact avec les yeux ou les vêtements.

 

Les employés doivent vérifier les niveaux de liquide dans les batteries avant de les charger et les vérifier périodiquement pendant la charge pour déterminer si les batteries surchauffent. Les chargeurs doivent être éteints avant de débrancher les câbles des batteries, pour éviter de créer des étincelles qui pourraient enflammer l'hydrogène gazeux généré pendant la charge. Lorsque des batteries à «charge rapide» sont installées dans des véhicules, les véhicules doivent être éloignés des îlots de distribution de carburant et les câbles de masse (négatifs) de la batterie doivent être déconnectés avant de connecter les chargeurs. Si les batteries sont situées dans les compartiments passagers ou sous le plancher du véhicule, elles doivent être retirées avant la charge.

Les employés doivent connaître les dangers et les procédures de sécurité pour « démarrer » les véhicules dont les batteries sont déchargées, afin d'éviter des dommages au système électrique ou des blessures causées par l'explosion des batteries si les câbles de démarrage sont mal branchés. Les employés ne doivent jamais démarrer ou charger des batteries gelées.

Conduite de véhicules et remorquage

Les employés doivent être formés, qualifiés et détenir les permis de conduire de véhicules à moteur appropriés pour conduire les véhicules des clients ou de l'entreprise, les camions de service ou l'équipement de remorquage sur les lieux ou à l'extérieur. Tous les véhicules doivent être utilisés conformément aux réglementations gouvernementales et aux politiques de l'entreprise. Les opérateurs doivent vérifier les freins du véhicule immédiatement et les véhicules dont les freins sont défectueux ne doivent pas être conduits. Les employés qui conduisent des dépanneuses doivent connaître les procédures d'utilisation sécuritaires, comme faire fonctionner le treuil, vérifier la transmission et le châssis du véhicule à remorquer et ne pas dépasser la capacité de levage maximale de la dépanneuse.

Espaces confinés dans les stations-service

Les employés des stations-service doivent être conscients des dangers associés à l'entrée dans des espaces confinés tels que les réservoirs hors sol et souterrains, les puisards, les puits de pompage, les réservoirs de confinement des déchets, les fosses septiques et les puits de collecte environnementaux. L'entrée non autorisée ne devrait pas être autorisée et des procédures de permis d'entrée dans les espaces confinés devraient être établies qui s'appliquent à la fois aux employés et aux sous-traitants.

Procédures d'urgence

Les stations-service doivent élaborer des procédures d'urgence, et les employés doivent savoir comment déclencher les alarmes, comment informer les autorités des urgences quand et comment évacuer et quelles mesures d'intervention appropriées doivent être prises (comme fermer les interrupteurs d'urgence en cas de déversement ou d'incendie dans les zones des pompes de distribution). Les stations-service peuvent établir des programmes de sécurité pour familiariser les employés avec la prévention du vol et de la violence, selon l'emplacement de la station-service, les heures d'ouverture et les menaces potentielles.

Santé et sécurité des stations-service

Protection contre l'incendie

Les vapeurs d'essence sont plus lourdes que l'air et peuvent parcourir de longues distances pour atteindre des sources d'inflammation lorsqu'elles sont libérées lors du remplissage de carburant, de déversements, de débordements ou de réparations. Une ventilation adéquate doit être fournie dans les zones fermées pour permettre la dissipation des vapeurs d'essence. Des incendies peuvent survenir à la suite de déversements et de débordements lors du ravitaillement en carburant ou de l'entretien des véhicules ou de la livraison du produit dans les réservoirs de la station-service, en particulier si le tabagisme n'est pas interdit ou si les moteurs des véhicules continuent de tourner pendant le ravitaillement. Pour éviter les incendies, les véhicules doivent être éloignés des zones de déversement ou l'essence renversée doit être nettoyée sous ou autour des véhicules avant de démarrer leurs moteurs. Les véhicules ne doivent pas être autorisés à entrer ou à traverser les déversements.

Les employés doivent être conscients des autres causes d'incendie dans les stations-service, telles que la manipulation, le transfert et le stockage inappropriés de liquides inflammables et combustibles, les rejets accidentels lors des réparations du système d'alimentation en carburant, les décharges électrostatiques lors du changement des filtres sur les distributeurs d'essence et l'utilisation de travaux inappropriés ou non protégés. lumières. La vidange de l'essence des réservoirs de carburant des véhicules peut être très dangereuse en raison du potentiel de dégagement de carburant et de vapeurs, en particulier dans les zones de service fermées où des sources d'inflammation peuvent être présentes.

Des permis de travail à chaud doivent être délivrés lorsque des travaux autres que la réparation et l'entretien du véhicule sont effectués et qu'ils introduisent des sources d'inflammation dans des zones où des vapeurs inflammables peuvent être présentes. Les employés doivent être conscients que l'amorçage du carburateur ne doit pas être tenté pendant que les moteurs du véhicule tournent ou tournent avec leurs démarreurs, car les retours de flamme pourraient enflammer les vapeurs de carburant. Les employés doivent suivre des procédures sûres, comme utiliser du liquide de démarrage et non de l'essence pour amorcer les carburateurs et utiliser des pinces pour maintenir les étrangleurs ouverts tout en essayant de démarrer le moteur.

Bien que les réglementations gouvernementales ou les politiques de l'entreprise puissent exiger l'installation de systèmes fixes de protection contre les incendies, les extincteurs sont généralement le principal moyen de protection contre les incendies dans les stations-service. Les stations-service doivent fournir des extincteurs de la classification appropriée pour les dangers attendus. Les extincteurs et les systèmes fixes de protection contre l'incendie doivent être régulièrement inspectés, entretenus et entretenus, et les employés doivent savoir quand, où et comment utiliser les extincteurs et comment activer les systèmes fixes.

Les stations-service doivent installer des commandes d'arrêt d'urgence des distributeurs de carburant à des endroits clairement identifiés et accessibles et s'assurer que les employés connaissent l'objet, l'emplacement et le fonctionnement de ces commandes. Pour éviter une combustion spontanée, les chiffons huileux doivent être conservés dans des récipients métalliques couverts jusqu'à ce qu'ils soient recyclés ou jetés.

Sécurité

Les blessures des employés dans les stations-service peuvent résulter d'une mauvaise utilisation des outils, de l'équipement et des échelles ; ne pas porter d'EPI ; tomber ou trébucher ; travailler dans des positions inconfortables; soulever ou transporter des caisses de matériaux de façon incorrecte. Des blessures et des accidents peuvent également survenir en cas de non-respect des pratiques de sécurité lors du travail sur des radiateurs, des transmissions, des moteurs et des systèmes d'échappement chauds, de l'entretien des pneus et des batteries et du travail avec des ascenseurs, des crics, des équipements électriques et des machines ; du vol et de l'agression ; et de l'utilisation ou de l'exposition inappropriée aux nettoyants, solvants et produits chimiques pour automobiles.

Les stations-service doivent élaborer et mettre en œuvre des programmes pour prévenir les accidents et les incidents pouvant être attribués à des problèmes associés aux conditions physiques de la station-service, tels que de mauvaises pratiques d'entretien, de stockage et d'entretien ménager. D'autres facteurs contribuant aux accidents dans les stations-service comprennent le manque d'attention, de formation ou de compétences des employés, ce qui peut entraîner une mauvaise utilisation de l'équipement, des outils, des pièces automobiles, des fournitures et du matériel d'entretien. La figure 1 fournit une liste de contrôle de sécurité.

Figure 1. Liste de vérification de la sécurité et de la santé des stations-service.

TRA035C1

Les cambriolages sont un danger majeur pour la sécurité dans les stations-service. Les précautions et la formation appropriées sont décrites dans le boîte et ailleurs dans ce Encyclopédie.

La santé

Les employés doivent être conscients des risques pour la santé associés au travail dans les stations-service, tels que :

Monoxyde de carbone. Les gaz d'échappement des moteurs à combustion interne contiennent du monoxyde de carbone, un gaz hautement toxique, inodore et incolore. Les employés doivent être conscients des dangers de l'exposition au monoxyde de carbone, en particulier lorsque les véhicules se trouvent à l'intérieur des baies de service, des garages ou des lave-autos avec leurs moteurs en marche. Les gaz d'échappement des véhicules doivent être acheminés vers l'extérieur par des tuyaux flexibles et une ventilation doit être prévue pour assurer un apport suffisant d'air frais. Les appareils de chauffage et les appareils de chauffage au mazout doivent être vérifiés pour s'assurer que le monoxyde de carbone n'est pas évacué vers les zones intérieures.

Toxicité des carburants pétroliers. Les employés qui entrent en contact avec de l'essence, du carburant diesel, du mazout ou du kérosène doivent être conscients des risques potentiels d'exposition et savoir comment manipuler ces carburants en toute sécurité. L'inhalation de concentrations suffisantes de vapeurs de carburant à base de pétrole pendant de longues périodes peut entraîner une légère intoxication, une anesthésie ou des conditions plus graves. Une courte exposition à des concentrations élevées provoque des étourdissements, des maux de tête et des nausées et irrite les yeux, le nez et la gorge. L'essence, les solvants ou les mazouts ne doivent jamais être siphonnés des contenants ou des réservoirs par la bouche, car la toxicité des hydrocarbures liquides à faible viscosité aspirés directement dans les poumons est 200 fois plus élevée que s'ils sont ingérés. L'aspiration dans les poumons peut provoquer une pneumonie avec un œdème pulmonaire étendu et une hémorragie, entraînant des blessures graves ou la mort. Les vomissements ne doivent pas être provoqués. Une assistance médicale immédiate doit être recherchée.

Benzène. Les employés des stations-service doivent être conscients des dangers potentiels du benzène, qui se trouve dans l'essence, et éviter d'inhaler les vapeurs d'essence. Bien que l'essence contienne du benzène, il est peu probable qu'une faible exposition aux vapeurs d'essence cause le cancer. De nombreuses études scientifiques ont démontré que les employés des stations-service ne sont pas exposés à des niveaux excessifs de benzène dans le cadre de leurs activités normales de travail ; cependant, il y a toujours la possibilité qu'une surexposition se produise.

Risques de dermatite. Les employés qui manipulent et entrent en contact avec des produits pétroliers dans le cadre de leur travail doivent être conscients des risques de dermatite et d'autres troubles cutanés, ainsi que des mesures d'hygiène personnelle et de protection individuelle nécessaires pour contrôler l'exposition. En cas de contact oculaire avec de l'essence, des lubrifiants ou de l'antigel, les yeux doivent être rincés à l'eau potable propre et tiède et une assistance médicale doit être fournie.

Lubrifiants, huiles moteur usagées et produits chimiques automobiles. Les employés qui changent l'huile et d'autres fluides de véhicules à moteur, y compris l'antigel, doivent être conscients des dangers et savoir comment minimiser l'exposition à des produits tels que l'essence dans l'huile à moteur usagée, le glycol dans l'antigel et d'autres contaminants dans les fluides de transmission et les lubrifiants pour engrenages en utilisant des EPI et des bonnes pratiques d'hygiène. Si des pistolets de lubrification à haute pression sont déchargés contre le corps d'un employé, la zone affectée doit être examinée immédiatement pour voir si des produits pétroliers ont pénétré la peau. Ces blessures causent peu de douleur ou de saignement, mais impliquent une séparation presque instantanée des tissus cutanés et d'éventuels dommages plus profonds, qui doivent faire l'objet d'une attention médicale immédiate. Le médecin traitant doit être informé de la cause et du produit impliqué dans la blessure.

Soudage. Le soudage, en plus d'être un risque d'incendie, peut impliquer une exposition aux pigments de plomb provenant du soudage sur l'extérieur des voitures, ainsi qu'aux fumées métalliques et aux gaz de soudage. Une ventilation par aspiration locale ou une protection respiratoire est nécessaire.

Peinture au pistolet et enduits de carrosserie. La peinture au pistolet peut impliquer une exposition aux vapeurs de solvant et aux particules de pigment (par exemple, le chromate de plomb). Les mastics de carrosserie sont souvent des résines époxy ou polyester et peuvent impliquer des risques cutanés et respiratoires. Des cabines de pulvérisation à accès direct pour la peinture au pistolet, une ventilation par aspiration locale et une protection de la peau et des yeux sont recommandées lors de l'utilisation de produits de remplissage pour carrosserie.

Piles de stockage. Les batteries contiennent des solutions électrolytiques corrosives d'acide sulfurique qui peuvent provoquer des brûlures et d'autres blessures aux yeux ou à la peau. L'exposition à la solution de la batterie doit être minimisée par l'utilisation d'EPI, y compris des gants en caoutchouc et une protection oculaire. Les employés doivent immédiatement rincer la solution d'électrolyte des yeux ou de la peau avec de l'eau potable propre ou un liquide de lavage des yeux pendant au moins 15 minutes et consulter immédiatement un médecin. Les employés doivent se laver soigneusement les mains après l'entretien des batteries et garder leurs mains éloignées du visage et des yeux. Les employés doivent être conscients que la surcharge des batteries peut créer des quantités explosives et toxiques d'hydrogène gazeux. En raison des effets nocifs potentiels de l'exposition au plomb, les batteries de stockage usagées doivent être correctement éliminées ou recyclées conformément aux réglementations gouvernementales ou aux politiques de l'entreprise.

Amiante. Les employés qui vérifient et entretiennent les freins doivent être conscients des dangers de l'amiante, savoir reconnaître si les sabots de frein contiennent de l'amiante et prendre les mesures de protection appropriées pour réduire l'exposition et contenir les déchets pour une élimination appropriée (voir figure 2).

Figure 2. Enceinte portable pour prévenir l'exposition à la poussière d'amiante des tambours de frein Elle est équipée d'un pistolet à air comprimé fermé avec un manchon en coton et est reliée à un aspirateur HEPA.

TRA035F2

Avec l'aimable autorisation de Nilfisk of America, Inc.

Équipement de protection individuelle (EPI)

Les employés peuvent être blessés par contact avec des carburants automobiles, des solvants et des produits chimiques ou par des brûlures chimiques causées par une exposition à des acides de batterie ou à des solutions caustiques. Les employés des stations-service doivent être familiarisés avec la nécessité d'utiliser et de porter des EPI tels que les suivants :

  • Des chaussures de travail avec des semelles résistantes à l'huile et antidérapantes doivent être portées pour le travail général dans les stations-service, et des chaussures de sécurité approuvées avec des semelles résistantes à l'huile/dérapantes doivent être portées là où il y a un risque de blessures aux pieds dues au roulement ou à la chute objets ou équipements.
  • Des lunettes de sécurité et une protection respiratoire doivent être utilisées pour se protéger contre les expositions aux produits chimiques, à la poussière ou à la vapeur, comme lors de la peinture ou du travail autour des batteries et des radiateurs. Des lunettes de sécurité industrielles ou des écrans faciaux avec des lunettes doivent être portés lorsqu'il existe un risque d'exposition à des matériaux d'impact, comme le travail avec des meuleuses ou des tampons métalliques, la réparation ou le montage de pneus ou le remplacement de systèmes d'échappement. Des lunettes de soudage doivent être portées lors de la coupe ou du soudage pour éviter les brûlures éclair et les blessures causées par les particules.
  • Des gants, des tabliers, des chaussures, des écrans faciaux et des lunettes de protection contre les produits chimiques imperméables doivent être portés lors de la manipulation de produits chimiques et de solvants automobiles, d'acide de batterie et de solutions caustiques et lors du nettoyage de déversements de produits chimiques ou de carburant. Des gants de travail en cuir doivent être portés lors de la manipulation d'objets tranchants tels que du verre brisé, des pièces de véhicules à moteur ou des jantes de pneus et lors de la vidange des poubelles.
  • Une protection de la tête peut être nécessaire lorsque vous travaillez sous des véhicules dans des fosses ou lorsque vous changez la signalisation ou les feux suspendus et dans d'autres zones où il existe un risque de blessure à la tête.
  • Les employés travaillant sur des véhicules ne doivent pas porter de bagues, de montres-bracelets, de bracelets ou de longues chaînes, car les bijoux peuvent entrer en contact avec les pièces mobiles ou le système électrique du véhicule et provoquer des blessures.

 

Pour prévenir les incendies, les dermatites ou les brûlures chimiques de la peau, les vêtements imbibés d'essence, d'antigel ou d'huile doivent être immédiatement retirés dans une zone ou une pièce bien ventilée et où aucune source d'inflammation, telle que radiateurs électriques, moteurs, cigarettes, briquets ou sèche-mains électriques, sont présents. Les zones touchées de la peau doivent ensuite être soigneusement lavées avec du savon et de l'eau tiède pour éliminer toute trace de contamination. Les vêtements doivent être séchés à l'air libre à l'extérieur ou dans des zones bien ventilées loin des sources d'inflammation avant d'être lavés afin de minimiser la contamination des systèmes d'eaux usées.

Problèmes environnementaux des stations-service

Contrôle de l'inventaire des réservoirs de stockage

Les stations-service doivent tenir et concilier régulièrement des registres d'inventaire précis sur tous les réservoirs de stockage d'essence et de mazout afin de contrôler les pertes. Le jaugeage manuel peut être utilisé pour vérifier l'intégrité des réservoirs de stockage souterrains et des tuyaux de raccordement. Lorsqu'un équipement de jaugeage automatique ou de détection de fuites est installé, sa précision doit être vérifiée régulièrement par un jaugeage manuel. Tout réservoir ou système de stockage suspecté de fuir doit faire l'objet d'une enquête et, si une fuite est détectée, le réservoir doit être sécurisé ou vidé et réparé, retiré ou remplacé. Les employés des stations-service doivent être conscients que l'essence qui fuit peut parcourir de longues distances sous terre, contaminer les réserves d'eau, pénétrer dans les égouts et les systèmes de drainage et provoquer des incendies et des explosions.

Manipulation et élimination des déchets

Les lubrifiants et produits chimiques automobiles usagés, l'huile moteur et les solvants usagés, l'essence et le mazout renversés et les solutions antigel de type glycol doivent être vidangés dans des réservoirs ou conteneurs approuvés et correctement étiquetés et stockés jusqu'à leur élimination ou leur recyclage conformément aux réglementations gouvernementales et aux politiques de l'entreprise.

Étant donné que les moteurs avec des cylindres usés ou d'autres défauts peuvent permettre à de petites quantités d'essence de pénétrer dans leurs carters, des précautions sont nécessaires pour empêcher les vapeurs qui pourraient être libérées des réservoirs et des conteneurs avec des vidanges de carter d'atteindre des sources d'inflammation.

Les filtres à huile et les filtres à liquide de transmission usagés doivent être vidangés avant leur élimination. Les filtres à carburant usagés qui ont été retirés des véhicules ou des pompes de distribution de carburant doivent être vidangés dans des conteneurs approuvés et stockés dans des endroits bien ventilés à l'écart des sources d'inflammation jusqu'à ce qu'ils soient secs avant d'être éliminés.

Les conteneurs d'électrolyte de batterie usagés doivent être soigneusement rincés à l'eau avant d'être jetés ou recyclés. Les piles usagées contiennent du plomb et doivent être correctement éliminées ou recyclées.

Le nettoyage de déversements importants peut nécessiter une formation spéciale et un EPI. Le carburant renversé récupéré peut être renvoyé au terminal ou à l'usine de stockage en vrac ou autrement éliminé conformément aux réglementations gouvernementales ou à la politique de l'entreprise. Les lubrifiants, l'huile usée, la graisse, l'antigel, le carburant renversé et d'autres matériaux ne doivent pas être balayés, lavés ou jetés dans les drains de plancher, les éviers, les toilettes, les égouts, les puisards ou autres drains ou la rue. La graisse et l'huile accumulées doivent être retirées des siphons de sol et des puisards pour empêcher ces matériaux de s'écouler dans les égouts. La poussière d'amiante et les garnitures de frein en amiante usagées doivent être manipulées et éliminées conformément aux réglementations gouvernementales et aux politiques de l'entreprise. Les employés doivent être conscients de l'impact environnemental et des risques potentiels pour la santé, la sécurité et les incendies de ces déchets.

 

Retour

Lire 19462 fois Dernière modification le Vendredi, Octobre 28 2011 16: 37

" AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : L'OIT n'assume aucune responsabilité pour le contenu présenté sur ce portail Web qui est présenté dans une langue autre que l'anglais, qui est la langue utilisée pour la production initiale et l'examen par les pairs du contenu original. Certaines statistiques n'ont pas été mises à jour depuis la production de la 4ème édition de l'Encyclopédie (1998)."

Table des matières

Références de l'industrie du transport et de l'entreposage

Institut national américain de normalisation (ANSI). 1967. Illumination. ANSI A11.1-1967. New York : ANSI.

Anton, DJ. 1988. Dynamique des collisions et systèmes de retenue. In Aviation Medicine, 2e édition, édité par J Ernsting et PF King. Londres : Butterworth.

Beiler, H et U Tränkle. 1993. Fahrerarbeit als Lebensarbeitsperpektive. In Europäische Forschungsansätze zur Gestaltung der Fahrtätigkeit im ÖPNV (S. 94-98) Bundesanstat für Arbeitsschutz. Bremerhaven : Wirtschaftsverlag NW.

Bureau des statistiques du travail (BLS). 1996. Statistiques sur la sécurité et la santé. Washington, DC : BLS.

Association canadienne du transport urbain. 1992. Étude ergonomique du poste de conduite dans les autobus urbains. Toronto : Association canadienne du transport urbain.

Decker, JA. 1994. Évaluation des risques pour la santé : Southwest Airlines, Houston Hobby Airport, Houston, Texas. HETA-93-0816-2371. Cincinnati, Ohio : NIOSH.

De Hart RL. 1992. Médecine aérospatiale. In Public Health and Preventive Medicine, 13e édition, édité par ML Last et RB Wallace. Norwalk, Connecticut : Appleton et Lange.

DeHart, RL et KN Beers. 1985. Accidents d'aéronefs, survie et sauvetage. Dans Fundamentals of Aerospace Medicine, édité par RL DeHart. Philadelphie, Pennsylvanie : Lea et Febiger.

Eisenhardt, D et E Olmsted. 1996. Enquête sur l'infiltration des gaz d'échappement dans un bâtiment situé sur la voie de circulation de l'aéroport John F. Kennedy (JFK). New York : Département américain de la santé et des services sociaux, Service de santé publique, Division de la santé fédérale au travail, Bureau extérieur de New York.

Firth, R. 1995. Étapes pour installer avec succès un système de gestion d'entrepôt. Génie industriel 27(2):34–36.

Friedberg, W, L Snyder, DN Faulkner, EB Darden, Jr. et K O'Brien. 1992. Exposition aux radiations des membres d'équipage des transporteurs aériens II. DOT/FAA/AM-92-2.19. Oklahoma City, OK : Institut aéromédical civil ; Washington, DC : Administration fédérale de l'aviation.

Gentry, JJ, J Semeijn et DB Vellenga. 1995. L'avenir du transport routier dans la nouvelle Union européenne — 1995 et au-delà. Examen de la logistique et des transports 31(2):149.

Giesser-Weigt, M et G Schmidt. 1989. Verbesserung des Arbeitssituation von Fahrern im öffentlichen Personennahverkehr. Bremerhaven : Wirtschaftsverlag NW.

Glaister, DH. 1988a. Les effets d'une accélération de longue durée. In Aviation Medicine, 2e édition, édité par J Ernsting et PF King. Londres : Butterworth.

—. 1988b. Protection contre les accélérations de longue durée. In Aviation Medicine, 2e édition, édité par J Ernsting et PF King. Londres : Butterworth.

Haas, J, H Petry et W Schühlein. 1989. Untersuchung zurVerringerung berufsbedingter Gesundheitsrisien im Fahrdienst des öffentlichen Personennahverkehr. Bremerhaven; Wirtschaftsverlag NW.

Chambre internationale de la marine marchande. 1978. Guide international de sécurité pour les pétroliers et les terminaux. Londres : Witherby.

Organisation internationale du travail (OIT). 1992. Développements récents dans le transport intérieur. Rapport I, Programme des activités sectorielles, douzième session. Genève : OIT.

—. 1996. Prévention des accidents à bord des navires en mer et au port. Un recueil de directives pratiques du BIT. 2e édition. Genève : OIT.

Joyner, KH et MJ Bangay. 1986. Enquête sur l'exposition des travailleurs civils des radars d'aéroport en Australie. Journal of Microwave Power and Electromagnetic Energy 21(4):209–219.

Landsbergis, PA, D Stein, D Iacopelli et J Fruscella. 1994. Enquête sur le milieu de travail des contrôleurs aériens et élaboration d'un programme de formation en santé et sécurité au travail. Présenté à l'American Public Health Association, 1er novembre, Washington, DC.

Leverett, SD et JE Whinnery. 1985. Biodynamie : Accélération soutenue. Dans Fundamentals of Aerospace Medicine, édité par RL DeHart. Philadelphie, Pennsylvanie : Lea et Febiger.

Magnier, M. 1996. Experts : Le Japon a la structure mais pas la volonté de l'intermodalité. Journal du commerce et commercial 407:15.

Martin, R.L. 1987. AS/RS : De l'entrepôt à l'usine. Ingénierie de fabrication 99: 49–56.

Meifort, J, H Reiners et J Schuh. 1983. Arbeitshedingungen von Linienbus- und Strassenbahnfahrern des Dortmunder Staatwerke Aktiengesellschaft. Bremenhavre : Wirtschaftsverlag.

Miyamoto, Y. 1986. Irritants oculaires et respiratoires dans les gaz d'échappement des moteurs à réaction. Aviation, espace et médecine environnementale 57(11):1104–1108.

Association nationale de protection contre les incendies (NFPA). 1976. Manuel de protection contre les incendies, 14e édition. Quincy, MA : NFPA.

Institut national pour la sécurité et la santé au travail (NIOSH). 1976. Expositions documentées du personnel des systèmes d'inspection des bagages de l'aéroport. Publication 77-105 du DHHS (NIOSH). Cincinnati, Ohio : NIOSH.

—. 1993a. Évaluation des risques pour la santé : Big Bear Grocery Warehouse. HETA 91-405-2340. Cincinnati, Ohio : NIOSH.

—. 1993b. Alerte : Prévention des homicides en milieu de travail. Publication DHHS (NIOSH) 93-108. Cincinatti, Ohio : NIOSH.

—. 1995. Évaluation des risques pour la santé : Entrepôt d'épicerie Kroger. HETA 93-0920-2548. Cincinnati, Ohio : NIOSH.

Conseil national de sécurité. 1988. Manuel de sécurité des opérations au sol de l'aviation, 4e édition. Chicago, Illinois : Conseil national de sécurité.

Nicogossian, AE, CL Huntoon et SL Pool (eds.). 1994. Physiologie et médecine spatiales, 3e édition. Philadelphie, Pennsylvanie : Lea et Febiger.

Peters, Gustavsson, Morén, Nilsson et Wenäll. 1992. Forarplats I Buss, Etapp 3; Spécification Krav. Linköping, Suède : Väg och Trafikinstitutet.

Poitrast, BJ et de Treville. 1994. Considérations médicales professionnelles dans l'industrie aéronautique. In Occupational Medicine, 3e édition, édité par C Zenz, OB Dickerson et EP Hovarth. Saint-Louis, Missouri : Mosby.

Register, O. 1994. Faites fonctionner l'identification automatique dans votre monde. Transport et distribution 35(10):102–112.

Reimann, J. 1981. Beanspruchung von Linienbusfahrern. Untersuchungen zur Beanspruchung von Linienbusfahrern im innerstädtischen Verkehr. Bremerhaven : Wirtschafts-verlag NW.

Rogers, JW. 1980. Résultats du programme de surveillance de l'ozone en cabine de la FAA dans les aéronefs commerciaux en 1978 et 1979. FAA-EE-80-10. Washington, DC : Administration fédérale de l'aviation, Bureau de l'environnement et de l'énergie.

Rose, RM, CD Jenkins et MW Hurst. 1978. Étude sur l'évolution de la santé des contrôleurs de la circulation aérienne. Boston, MA : École de médecine de l'Université de Boston.

Sampson, RJ, MT Farris et DL Shrock. 1990. Transport intérieur : pratique, théorie et politique, 6e édition. Boston, Massachusetts : Houghton Mifflin Company.

Streekvervoer Nederland. 1991. Chaufferscabine [Cabine du conducteur]. Amsterdam, Pays-Bas : Streekvervoer Nederland.

Sénat américain. 1970. Contrôleurs de la circulation aérienne (Rapport Corson). Rapport du Sénat 91-1012. 91e Congrès, 2e session, 9 juillet. Washington, DC : GPO.

Département américain des transports (DOT). 1995. Rapport du Sénat 103–310, juin 1995. Washington, DC : GPO.

Verband Deutscher Verkehrsunternehmen. 1996. Fahrerarbeitsplatz im Linienbus [Poste de travail du chauffeur dans les bus]. VDV Schrift 234 (Entwurf). Cologne, Allemagne : Verband Deutscher Verkehrsunternehmen.

Violland, M. 1996. Où vont les chemins de fer ? L'Observateur de l'OCDE n° 198, 33.

Wallentowitz H, M Marx, F Luczak, J Scherff. 1996. Forschungsprojekt. Fahrerarbeitsplatz im Linienbus— Abschlußbericht [Projet de recherche. Poste de conduite dans les autobus—Rapport final]. Aix-la-Chapelle, Allemagne : RWTH.

Wu, YX, XL Liu, BG Wang et XY Wang. 1989. Décalage temporaire du seuil induit par le bruit des aéronefs. Espace aéronautique et médecine 60(3):268–270.